VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

voyage

Dans cet article, la journaliste Sarah Firshein décrit la nouvelle pratique émergente chez les millennials. La nouvelle lune de miel, celle avant de commencer un nouvel emploi…

Les voyages entrepris avant de commencer au sein d’un nouvel emploi peuvent aider à recharger la batterie et à faire le vide.

La lune de miel est culturellement inscrite comme l’un des grands évènements de la vie de beaucoup de personnes. Cependant, il n’existe pas encore de nom commun pour désigner le voyage réalisé avant de débuter un nouveau job. Bien que ces « jobbymoons » (expression anglophone de l’article désignant la lune de miel avant un nouvel emploi) varient en fonction de plusieurs circonstances : le budget, les passions personnelles, les conditions de travail du prochain emploi… Un seul et unique objectif est partagé : extérioriser et laisser de côté les traces de son ancien emploi avant de commencer.

« Voyager est une bonne idée car cela permet aux individus d’en savoir un peu plus sur eux-mêmes » affirme Joy Lin, coach et consultante. « Mais vous devez savoir ce que vous espérez tirer de cette expérience ». Il est inutile d’utiliser ce voyage comme une échappatoire entre un emploi que vous n’aimez pas et un autre emploi que vous n’allez pas aimer non plus.

Hirumi Nanayakkara, anciennement directrice de l’expérience client au sein d’une start-up, s’est servie de son voyage à Bali pour se concentrer sur 4 objectifs : « se détendre, se débarrasser de ses cernes, profiter de la cuisine locale et définir ce qu’elle désirait pour sa nouvelle vie ». Onze jours de son voyage de deux semaines lui ont suffit pour remplir chacun de ses objectifs. Son nouvel emploi n’étant pas encore déterminé, elle en profita également pour établir une liste de ce qu’elle espérait trouver prochainement : « équipe collaborative » et « stratégie créative » sont les principales qualités qu’elle recherche dans sa nouvelle entreprise.

Les personnes parvenus à sécuriser et assurer leur prochaine opportunité professionnelle affirment que l’occasion de pouvoir se déconnecter est cruciale. Sur le point de quitter un poste à temps plein dans les relations publiques et le marketing pour commencer à travailler au sein d’une nouvelle agence, Heath Fradkoff, 40 ans, est parti parcourir l’Irlande avec sa femme. Une immersion au sein de Dublin avant de partir explorer les paysages de la campagne.

« Nous voulions partir loin et nous couper de toute responsabilité professionnelle pendant quelques jours » affirme Heath.

« Avant on gardait  généralement le même emploi toute sa vie sans jamais en changer » selon John Challenger, président d’un cabinet d’outplacement. « Désormais de plus en plus de personnes ont décidé de tourner à leur avantage la fin du temps du ‘job pour la vie ».

Source : New York Times

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire