VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

[recaptcha]

 

 

 

 

Stav Ziv est une journaliste avec un parcours professionnel hétéroclite : des articles géopolitiques à des thématiques sur la pop culture, Stav Ziv partage dans cet article pourquoi il n’y aura jamais de bon moment pour (enfin) poursuivre la carrière de vos rêves.

 

Voici les faits : la majorité de votre vie professionnelle se passera probablement après vos vingt ans. Et vous aurez encore très certainement la moitié de celle-ci à vivre après vos trente ans. Et pourtant, il existe cette idée préconçue que vous devez prédire exactement, quel métier sera le vôtre dès le départ, et que vous enchaînerez les succès dans les dix premières années de ce qui sera, espérons-le, une grande carrière professionnelle.

Mais si ce n’était pas le cas ? Ou si c’était le cas, mais que vous décidiez plus tard que vous avez envie de changer d’horizon professionnel ?

 

Pourquoi sommes-nous aussi perméables à l’idée de poursuivre de nouvelles idées à 40 ans ? Ou 50 ans ? Ou 60 ans, ou 70, ou même plus tard ? L’idée peut paraître lointaine, étrangère, peut-être même inconfortable, dans une culture qui est fascinée par les enfants prodiges et qui produit en permanence des listes des 30 personnalités à succès de moins de 30 ans. Mais cela devrait-il être ainsi ? Charlotte Clymer clame que non. Et sa réponse a résonné auprès de milliers de personnes. Clymer, attachée de presse de la campagne des droits humains (HRC) aux Etats-Unis, a récemment publié une tribune sur Twitter qui est rapidement devenue virale – recueillant au total plus de 200 000 likes et des milliers de retweets.

 

“Une majeure partie de la culture américaine est basée sur l’idée d’une jeunesse vigoureuse, dans l’ère du temps et pleine de potentiel”, explique Charlotte Clymer. “Il existe tout un genre d’histoires d’enfants prodiges en mathématiques, sciences, échecs ou sports qui est relayé par les médias. Nous n’avons pas suffisamment conscience de ceux qui au contraire, commencent plus tard dans la vie après avoir fait quelque chose d’autre auparavant, et qui poursuivent finalement leurs rêves car ils ont les compétences pour le faire”.
Et c’est ainsi qu’elle débute sa tribune, avec l’histoire d’une infirmière en soins psychiatriques qui a quitté son mari, et, tout en continuant d’élever ses enfants, a commencé à prendre des cours de théâtre à 40 ans.
Elle prenait des cours, tout en tapissant des murs et peignant des maisons pour subvenir aux besoins de sa famille. Elle est ainsi devenue artiste de rue à Disney World alors qu’elle avait déjà plus de 50 ans. Et ce fut seulement quelques temps plus tard qu’elle commença à se faire remarquer dans des rôles modestes à la télévision, puis finalement qu’elle décrocha le rôle de Mrs Landingham dans la série A la Maison Blanche, puis celui de Karen McCluskey dans la série Desperate Housewives, un rôle qui lui a valu deux Emmy Awards.

“Je soulève ce point parce que je déteste l’âgisme. Je déteste la manière dont nous dépouillons les plus âgés de leur humanité en assumant qu’ils ne peuvent faire quelque chose, non pas sur la base de leurs compétences, mais sur leur date de naissance,” a écrit Clymer, qui a également rappelé à la Twittosphère que Vera Wang n’a pas dessiné de vêtement avant l’âge de 40 ans, et que Laura Ingalls Wilder n’avait jamais publié de livre avant l’âge de 65. “Si vous aimez quelque chose et que vous avez à cœur de mettre les efforts nécessaires et de répondre aux normes d’excellence pour obtenir le statut que vous souhaitez, pourquoi l’âge devrait-il importer ? Dire à quelqu’un qu’il est “trop vieux” pour accomplir quelque chose revient à nier ses compétences aux yeux du monde, et comment pouvons-nous oser faire ça,” écrit-elle.

“Nous devrions tous être si chanceux d’avoir cette motivation et cette inspiration, et rejeter les sceptiques de ce monde, qui voient nos rêves comme soumis à la nature arbitraire d’un nombre. Arrêtez de dénigrer ces personnes à cause de leur âge. S’ils en sont capables, honorez cela. Nous en serons tous mieux lotis.”

 

Charlotte Clymer n’a que 31 ans, mais elle a servi dans l’armée pendant six ans, et a travaillé avant d’obtenir son diplôme à 30 ans. Et elle pense fréquemment à sa grand-mère. Comme Kathryn Joosten (l’infirmière devenue actrice), elle a divorcé et élevé ses enfants alors qu’elle travaillait et allait à l’université à temps plein, étudiant pour sa licence, puis en entrant à la faculté de droit. Elle était encore dans sa vingtaine quand elle avait commencé ses études supérieures dans les années 1970, mais “à cette époque, les attitudes que les femmes ne pouvaient pas adopter étaient aussi répandues que maintenant, quand nous disons que les personnes âgées ne peuvent pas faire certaines choses”, explique Clymer. “Il existe cette bigoterie qui est omniprésente.”
Mais sa grand-mère, Joosten, Wang, et Ingalls Wilder étaient toutes parfaitement capables. Et Clymer a adoré voir le flot de réponses et de messages de personnes de tous âges qui avaient également commencé de nouvelles carrières universitaires, médicales, littéraires, juridiques, et autres.

 

“Toutes ces personnes refusent d’accepter que leur âge devraient limiter leur potentiel. Et il existe quelque chose de véritablement courageux et romantique à cette idée”, pense Clymer. “Nous devrions tous nous sentir plus compatissants,” ajoute-elle. “S’ils travaillent dur et qu’ils sont prêts à atteindre certains standards qu’on leur demande, alors c’est tout ce qui importe.”
Essayez d’être plus bienveillants envers ceux qui ont décidé qu’ils veulent (et peuvent) essayer quelque chose de nouveau, peu importe leur âge. Mais surtout, soyez plus compatissants envers vous-mêmes aussi. Ne pas être sûr que la carrière que vous voulez poursuivre à 20 ou 30 ans sera celle que vous voulez toute votre vie n’est pas un problème. Vous n’avez pas à vous limiter à une seule ambition professionnelle.

 

 

Source : The Muse : https://www.themuse.com/advice/never-too-old-to-change-careers

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire