VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

« Aime ce que tu fais et tu n’auras jamais l’impression de travailler » Confucius

Vous avez sûrement déjà entendu ce vieux dicton…

À défaut d’être optimiste, il est possible d’être au moins réaliste. Travailler n’est pas toujours une partie de plaisir. Vous aurez  parfois des  mauvais jours et vous irez parfois au travail en n’ayant que le week-end en tête. Et c’est normal,  tout le monde s’accorde à le dire,  le week-end c’est quand même plutôt sympa – rien n’est plus agréable que de n’avoir aucune responsabilité professionnelle et de pouvoir faire ce que l’on veut, où l’on le veut, pendant 48h.

Cependant, il faut bien admettre que passer la semaine en n’ayant que le week-end en tête est révélateur d’un certain problème. Le travail sera toujours le travail – quelque chose qu’on est obligé de faire – mais  il n’est pas censé vous rendre malheureux. Si vous vous  trouvez  dans la zone des « effrayés du dimanche soir », il est peut-être temps de réagir.

Voici les signes qui montrent que vous êtes un peu trop obsédé par les weekends :

Lire aussi : Comment gérer sa colère

1. Rien d’anormal si c’est jeudi et que la semaine a été longue

Chaque jour de travail ne sera pas nécessairement merveilleux et ensoleillé. Vous avez peut-être passé la semaine à réparer les erreurs de certains, à vous faire réprimander par votre patron, à rester au bureau plus tard pour terminer un dossier important, à traiter avec un client difficile – il est normal de compter les heures qui précèdent la liberté !

C’est un problème si c’est  lundi et que la semaine n’a même pas encore commencé

Si vous partez travailler avec des idées négatives plein la  tête, en vous préparant au pire – et en redoutant tout cela avant même d’être arrivé à votre bureau le lundi matin – vous vous trouvez sûrement dans un environnement de travail toxique.

2. Vivre en attendant le week-end une fois de temps en temps est normal

Même le meilleur des jobs peut être fatiguant, frustrant et un peu ennuyant. Et, comme cela est énoncé plus haut, les weekends seront  vraisemblablement plus amusants que tout ce que vous pourrez faire au travail au cours de la semaine. Ne vous sentez pas coupable d’être parfois un peu impatient.

Ne penser à rien d’autre qu’au week-end est un problème

Vous passez environ 30% de votre temps au travail – cela signifie que peu importe à quel point vos weekends sont géniaux, ils ne le seront jamais suffisamment pour vous rendre pleinement heureux. Donc si vous comptez toujours sur eux pour vous rafraîchir l’esprit, trouvez un travail qui ne vous donne pas l’impression que le week-end est passé à toute vitesse.

3. Rien à signaler si vous vous sentez régénéré quand le week-end est terminé

Il est bon de prendre le temps de savourer ses moments de temps libre. Tout comme il est nécessaire d’être capable d’y mettre un terme pour se remettre au travail.

Ce moment ne durera pas éternellement – et certains weekends seront  stressants, parfois même plus que le travail (préparation de vacances, corvées, conflits familiaux…).

Mais la plupart du temps, ces pauses devraient être suffisamment longues pour vous permettre de vous ressourcer avant la semaine de travail qui arrive.

Il y a un problème  si vous vous sentez mal lorsque le week-end touche à sa fin

Certaines personnes éprouvent un sérieux problème avec la fin des weekends – après avoir pourtant bien mangé, bien dormi et effectué une multitude d’activités. Lorsque le dimanche soir arrive, des crampes d’estomac apparaissent subitement… Peu importe tous les bons moments qui ont pu être vécus durant le week-end, ces douleurs reviennent quand même.

Lorsque vous vous trouvez fréquemment anxieux, malade ou auto-médicamenté, à l’approche du lundi, votre travail est indéniablement un problème.

4. Rien à signaler si vous profitez de votre week-end

Vous travaillez dur pendant 5 jours, vous méritez donc 2 jours de répit. 2 jours avec l’esprit léger. Si vous êtes dans ce cas là, vous faites ce qu’il faut.

Lire aussi : Faut-il toujours donner des conseils ?

C’est un problème si vous prévoyez d’avoir à travailler pendant votre week-end

Si vous entamez la fin de semaine en priant pour que votre patron ne vous appelle pas, ou qu’un conflit de travail ne vienne pas entraver vos plans, vous vous trouvez dans une posture néfaste où votre équilibre entre vie privée et vie professionnelle est perturbé.

Oui, certains emplois requièrent d’être joignable, mais les gens sont généralement volontaires pour ce genre de fonction. Si cela arrive de façon trop récurrente, vous ne bénéficiez pas complètement de ce que devrait vous apporter le week-end.

Commencez par identifier et comprendre les sentiments qui vous animent lorsque le week-end approche. Parlez-en avec vos amis ou écrivez-les dans un journal. Si vous vous retrouvez plusieurs fois dans certains  « problèmes » énoncés plus haut dans l’article, cela signifie que votre travail est en train de vous causer des dommages personnels. Il serait peut-être temps de vous en trouver un plus sain et moins stressant dès que l’occasion se présente.

Articles pouvant vous intéresser :

Le petit geste qui vous rendra plus heureux chaque jour

Quel est le rôle d’un Chief Happiness Officer ?

Que répondre à la question « Où vous voyez-vous dans 5 ans ? »

Les 3 choses à ne pas dire pour justifier son manque d’expérience

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire