VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Recrutement : comment répondre à la question « Parlez-moi de votre principal échec professionnel »

Lily Zhang, journaliste spécialiste carrière, explique aujourd’hui comment répondre à la question « Parlez-moi de votre principal échec professionnel ».

Elle n’est probablement pas la question la plus posée dans un entretien, mais elle peut nous laisser perplexe. Alors comment répondez-vous à cette question, de façon honnête, sans pour autant effrayer votre futur employeur ?

Lors d’un entretien, vous devez impressionner le recruteur, mais ce dernier vous demande de parler d’un temps où vous avez échoué. Alors comment faire ?

La première chose est de rester calme. Prenez une grande inspiration et formulez les choses ainsi « C’est une bonne question, je vais devoir y réfléchir pendant quelques secondes ». Pendant ce temps, repensez aux 4 étapes qui suivent.

 

Choisissez un vrai échec

Vous devez choisir un réel échec, n’essayez pas de vous dérober en parlant d’un temps où vous avez obtenu une mauvaise note au collège, vous n’allez duper personne. En même temps, vous voulez probablement éviter de parler d’une erreur qui a beaucoup affecté votre entreprise. Alors, si le recruteur vous demande de détailler un échec relatif au travail, essayez d’en choisir une qui a eu lieu il y a longtemps. Choisissez une histoire où quelque chose d’assez important fut un échec  à cause de vos actions (ou de votre manque d’action).

Notez que nous avons utilisé le terme « quelque chose » et non « tout ». De nombreuses personnes échouent à cette question, car ils recherchent une situation où tout a mal tourné. Vous n’avez besoin que d’une seule chose pour répondre à cette question.

 

Définissez le mot « échec » avec vos propres mots

Après avoir choisi votre histoire, vous devez décrire ce que signifie pour vous un échec. Une fois que vous l’avez fait, votre histoire ne nécessite pas de contenir un échec indéniable, il doit juste correspondre à ce que vous avez décrit comme un échec. Nous allons étudier quelques exemples pour mieux comprendre :

« Pour moi, un échec survient lorsque je n’atteins pas mes objectifs. »

« En tant que manager, je considère comme un échec les situations où je suis pris par surprise. Je fais tout mon possible pour savoir ce qui se passe avec mon équipe et leur travail. «

« Je pense qu’un échec,  c’est ne pas atteindre ses objectifs alors que j’avais les ressources nécessaires mis à ma disposition. Même dans le cas où j’accompli mes objectifs, mais avec du retard ou avec des ressources supplémentaires, c’est un échec pour moi. »

 


  Sélectionné pour vous :

LinkedIn les mots que vous devez bannir de votre profil                                                    Découvrez les mots que vous devez bannir de votre profil LinkedIn

 

 

 


 

Racontez votre histoire

Maintenant que vous avez défini ce que signifie un échec pour vous, racontez l’histoire que vous avez choisie. Essayez de ne pas perdre trop de temps à planter le décor, allez directement au concret. Les recruteurs ne vous posent pas cette question pour vous mettre mal à l’aise, ils veulent simplement voir comment vous gérez une situation délicate.

Commencez par décrire brièvement la situation et expliquez pourquoi c’était un défi. Ensuite, racontez précisément comment vous avez procédé pour répondre aux attentes, quels sont les points qui n’ont pas fonctionné et comment vous avez essayé de rectifier la situation.

 

Partagez ce que vous avez appris

Au terme de votre réponse, après avoir raconté l’intégralité de votre histoire, vous devez partager avec le recruteur la leçon que vous avez retenue de cet échec.

Parlez de la raison pour laquelle vous pensez que les choses se sont mal passées, peut-être ce que vous auriez pu faire avec le recul et, bien sûr, ce que vous allez faire à l’avenir. Par exemple :

« Notre gros problème était de supposer que nous serions en mesure d’obtenir des données propres pour chaque utilisateur. Il s’agit d’une des plus grosses leçons apprises lors de cette expérience. Je n’ai jamais refait cette erreur. »

« Si j’avais pu échanger avec mon client avant de le rencontrer, nous aurions pu mieux gérer ses attentes. Mais comme nous ne l’avions pas fait, nous avons endommagé notre relation. Dorénavant, je m’entretiens au préalable avec les clients afin de bien comprendre leurs besoins et de pouvoir les combler. »

 

Dans tous les cas, cette question est difficile, mais, en suivant ces  4 étapes, vous posséderez une réponse solide.

 

Inspiré par : https://www.themuse.com/advice/4-steps-for-answering-tell-me-about-a-time-you-failed


Articles pouvant vous intéresser :

Les phrases qu’un recruteur n’aime pas entendre

Découvrez les 3 meilleures façons de répondre à la question piège « Pourquoi devrions-nous vous recruter ? »

Les 4 signes qui montrent que votre emploi ne vous correspond plus

Les rituels matinaux de 10 personnes qui ont connu le succès

Les meilleures réponses à la question « Quelles sont vos qualités ? »

Trackbacks pour cet article

  1. Les stages les mieux payés aux États-Unis
Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire