VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Julian Hayes est auteur et consultant en sommeil et en nutrition. Il aide les dirigeants d’entreprise à mieux diriger et à être plus productifs par des conseils simples et avisés. 

 

  • Faire preuve de leadership ne se traduit pas uniquement par diriger des équipes ou donner des directives.
  • Un bon dirigeant et un bon professionnel, d’une manière générale, est celui qui sait faire face aux obstacles sans se laisser abattre à la moindre difficulté.
  • Dans cet article, découvrez trois principes de base qu’adoptent les dirigeants de grandes entreprises pour être plus productifs.

 

Nul besoin de s’attarder sur les détails inutiles : les leaders les plus performants entament leur périple professionnel avec ces trois principes.

 

L’adversité est une expérience commune à tous les dirigeants. Qu’il s’agisse de situations impliquant les performances ou l’engagement de vos employés, des dossiers clients difficiles à gérer, des contraintes financières… Ou encore une concurrence entre les entreprises, des difficultés à équilibrer votre vie professionnelle et vie personnelle, voire même des problèmes de santé personnels. Bref, quelles qu’elles soient, les dirigeants d’entreprise ont en commun de devoir faire face à des situations difficiles.

 

À toute épreuve, deux options qui se présentent à vous. L’une conduira à vous faire évoluer et l’autre ne fera qu’accroître votre frustration. Ces deux options ne sont pas si différentes que ça l’une de l’autre. En réalité, la différence réside surtout dans votre état d’esprit. Ceux qui choisissent la première option se concentrent sur une philosophie très simple qui consiste à se concentrer sur les possibilités.

 

Bien trop souvent, lorsque des circonstances loin d’être idéales se présentent, on a rarement tendance à se focaliser sur les possibilités. On se concentre alors davantage sur les problèmes à résoudre.

 

Lire aussi : 7 habitudes qui vous font perdre votre temps et freinent votre productivité


Voici pourquoi vous ne devriez pas vous concentrer uniquement sur les problèmes :

 

Il peut sembler contre-productif de ne pas se concentrer sur les problèmes lorsque l’on est confronté au sujet. Toutefois, lorsque vous focalisez votre attention sur des problèmes, votre esprit se perd dans un état négatif où vous vous attardez davantage sur les soucis en question. Travailler avec une mentalité centrée sur les aspects négatifs d’une situation peut réduire considérablement votre motivation et dégrader votre humeur générale. Par exemple, je pensais que tout le monde était là pour me nuire : c’était moi contre tous les autres. Cela est devenu une prophétie auto-réalisatrice dans laquelle je n’avais pas ou peu de relations avec les autres et qui était généralement fermée au monde.

Un autre aspect de la pensée axée sur les problèmes est qu’elle vous empêche de prendre le contrôle total de votre vie. Si vous considérez un problème comme une impulsion externe, cela peut donner l’impression que votre vie n’est pas sous votre contrôle. Vous risquez de vous sentir désemparée face à un tel changement de situation.

 

Décider de se concentrer sur les éventualités (et les solutions) plutôt que sur les problèmes est plus facile à dire qu’à faire. Vous pouvez commencer à adopter une nouvelle mentalité en vous concentrant sur les possibilités et en incorporant les trois habitudes suivantes :

 

1. Soyez conscients de votre réalité actuelle.

 

Cela semble aller de soi, mais comme je l’ai appris il y a des années, prendre conscience d’un problème et sa résolution sont deux choses totalement opposées. Ainsi, la première étape consiste à clarifier la situation.

Un exemple d’une réalité à laquelle j’ai dû faire face était la structure et la stratégie générales de mon entreprise (ou son absence, en toute honnêteté). À ce stade, il est important de ne pas confondre problèmes et symptômes.

En santé, une personne prendra du poids (autrement dit, le problème), mais les symptômes peuvent être ceux d’une inflammation ou ceux résultant d’une mauvaise alimentation. Dans le monde des affaires, il peut y avoir un manque de profit, mais les symptômes peuvent être gestion défaillante ou une mauvaise prise de décisions d’un point de vue stratégique.

 

Cherchez donc la cause initiale du problème.

 

2.  Trouver du temps pour être seul

 

Blaise Pascal, mathématicien et théologien français, a déclaré au XVIIe siècle que « tous les problèmes de l’humanité découlent de l’incapacité de l’homme à rester seul, assis dans une pièce ».

Souvent, votre capacité à penser et à être plus performant est entravée par le simple fait que vous êtes surchargé sur le plan cognitif.

Prévoyez du temps pour des périodes quotidiennes de solitude volontaire, sans smartphone ni autre appareil, pour vous vous relaxer mentalement et émotionnellement et vous éclaircir les idées. 

 

Lire aussi : Comment utiliser votre stress pour être plus productif selon les psychologues de Harvard

 

3. Posez-vous de meilleures questions

 

Je me souviens quand quelque chose ne se passait pas comme prévu, je demandais toujours : « pourquoi moi ? ». Se poser ce type de question et s’apitoyer sur son sort ne mènent à rien. On reste toujours au même point au détail près que cela contribue à augmenter son stress.

 

Au fil du temps, j’ai appris que la qualité de ses propres questions sera déterminante pour la qualité de vie.

Comme le dit Tony Robbins, philanthrope américain, « les questions de qualité créent une vie de qualité. Les personnes qui réussissent se posent de meilleures questions et obtiennent ainsi de meilleures réponses. »

Pour commencer à se poser des questions de qualité et à se sortir d’une mentalité centrée sur le problème, évitez les questions qui se concentrent principalement sur la raison ou le problème en général. Évitez également de poser des questions qui vous amènent à vous apitoyer sur son sort.

Par exemple, une question que j’aime poser à des clients dans la poursuite d’objectifs tout aussi divers que varié est : « Qui dois-je être pour que obtenir le résultat souhaité ? »

 

Il s’agit d’une question suffisamment spécifique, orienté vers le futur, qui vous responsabilise à la fois tout en amenant votre cerveau à chercher des solutions plutôt que des limitations et des problèmes.

Si vous vous concentrez sur les problèmes, vous ne ferez qu’augmenter vos problèmes.

Commencez par vous concentrer sur les possibilités et, vous verrez, vous ferez des miracles !

 

Inspiré de l’article The Simple 3-Word Phrase That Great Leaders Use to Think and Perform Better par Julian Hayes II pour Inc.

 

Continuez votre lecture sur le blog :

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire