VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Jessica Hicks est rédactrice éditoriale. Elle s’intéresse notamment à la thématique du bien-être au travail et partage ses conseils sur le sujet.

 

  • Qui ne s’est jamais surpris à remettre au lendemain une tâche qui aurait pu être effectuée le jour même ?
  • Bien souvent, les raisons de la procrastination dévoilent un manque de méthode et d’organisation dans votre travail.
  • Découvrez comment vous reprendre en main et éviter la procrastination pour vous rendre plus productif.

 

 

Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles les gens procrastinent. Parmi les excuses les plus courantes, citons une gestion du temps médiocre ou les multiples distractions du quotidien. Bien que ces explications puissent être vraies dans certaines circonstances, notre tendance à remettre les choses à plus tard est plus souvent une affaire psychologique qu’autre chose. Comme l’explique Nic Voge, directeur associé principal du Centre d’enseignement et d’apprentissage McGraw de l’Université Princeton, certaines personnes utilisent la procrastination comme une forme d’autoprotection. Sa logique (qui s’appuie sur des recherches sur la théorie de l’estime de soi) est la suivante : si nous accomplissons de manière médiocre une tâche, notre procrastination est à blâmer, plutôt que notre intellect ou notre niveau de compétence.

 

De même, la peur du succès peut également jouer un rôle dans votre procrastination. « Vous craignez peut-être que le succès vous cause des problèmes. Vous aurez de plus en plus d’attentes sur vous-même et vous avez peur de devenir un objet de concurrence ou de trop attirer l’attention », explique la psychologue Jane Burka.

 

Bien que la procrastination soit souvent inévitable – surtout lorsque nous avons à faire face à la peur de l’échec ou du succès – elle est parfaitement gérable. Et les outils pour la combattre ne sont pas aussi compliqués qu’on pourrait croire. Comprendre l’origine de votre procrastination peut vous aider à travailler plus intelligemment et d’être plus proactif.

 

Si vous vous retrouvez à remettre à plus tard des tâches urgentes, posez-vous ces trois questions pour mieux comprendre pourquoi vous êtes aussi distrait, et comment mieux aller de l’avant.

 

Question n ° 1: Qu’est-ce que j’essaie d’éviter?

C’est une étape importante pour mettre fin à votre procrastination. Généralement, on recommande de se poser la question suivante : « Quelles seraient les difficultés auxquelles je pourrais faire face si je faisais de mon mieux et si je le faisais à temps? De quoi devrai-je me soucier plus tard plutôt que maintenant ? » Vos réponses pourraient vous montrer que les défis auxquels vous feriez face ne seraient pas si insurmontables. Peut-être évitez-vous les commentaires de votre responsable ou hésitez-vous à commencer votre prochain projet ? En prenant conscience de ce qui vous retient, vous pourrez élaborer un plan pour mieux gérer votre travail et vous y mettre réellement.


Lire aussi : Comment faire du vendredi votre journée la plus productive de la semaine.


Question n ° 2: Comment puis-je perdre mon temps?

À quoi vous adressez-vous habituellement lorsque vous mettez une tâche redoutée à plus tard ? Vous vous connectez peut-être à Netflix ou vous effectuez d’une tâche beaucoup moins pressante. Daryl Chen, éditeur d’idées chez TED, appelle cela « vos plus grands succès en termes de perte de temps », et nous sommes tous coupables. Se familiariser avec nos propres habitudes peut nous aider à les surmonter. Essayez d’identifier trois habitudes qui vous font perdre du temps et notez-les. Si vous vous surprenez à divaguer en adoptant une de ces trois habitudes, prenez une minute de réflexion pour méditer et vous concentrer sur vous-même. Ensuite, concentrez-vous sur la tâche à accomplir.

Lire aussi : Les 18 habitudes à abandonner pour être plus productif

 

Question n ° 3: Pourquoi cette tâche est-elle significative?

Reconnaître la signification plus large de votre travail est un autre moyen de réduire la procrastination. Cette compétence est appelée « la compétence motivationnelle », explique Tim Pychyl, professeur de psychologie à l’Université Carleton de l’Ontario, au Canada. Bien qu’il n’y ait pas de « solution miracle » qui vous ferait instantanément accroître votre motivation à accomplir quelque chose, vous procrastineriez moins pour des tâches correspondant à vos objectifs, mais qui sont également réellement motivantes.

 

Mais que pouvez-vous faire exactement si ce sens plus large n’est pas tout à fait clair ? À la fin d’une tâche, prenez le temps de reconnaître une raison importante pour laquelle votre travail est important. Votre rapport a-t-il aidé votre entreprise à atteindre un objectif commercial ? Votre email a-t-il aidé un client à résoudre un problème ? Mettez un point d’honneur à  célébrer vos propres réalisations. Se réjouir de ces petites victoires vous remontera le moral et vous permettra de vaincre la procrastination.


Inspiré de l’article The Surprising Psychological Reasons You’re Procrastinating — And How to Fight It par Jessica Hicks pour Thrive Global. 

 

 Continuez votre lecture sur notre blog :  

 

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire