VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Rachel Premack et Jacqueline Smith, journalistes, ont rassemblé les conseils d’experts sur les questions pièges posées lors d’un entretien et comment les détourner.

Parfois, les questions pendant un entretien d’embauche peuvent être délicates et même devenir des questions pièges

Même si ces questions lors d’un entretien d’embauche peuvent sembler simples, certaines sont en réalité conçues pour vous amener à révéler des informations que vous avez peut-être tentée de dissimuler. En d’autres termes: ce sont des questions pièges.

Voici 6 exemples courants de questions, accompagnés de conseils sur la manière de répondre à chacune d’elles.

Lire aussi : Home office* : les 7 secrets pour être performant

Pouvez-vous m’en dire plus sur vous ?

Pourquoi cette question ? Les recruteurs veulent déterminer comment les candidats se voient en termes du poste et la confiance avec laquelle ils peuvent faire valoir leurs compétences.

Le piège : Cela peut vous inciter à parler de votre vie personnelle (ce que vous ne devriez pas !) La plupart des candidats ne sont pas habitués à considérer cette question comme une question piège. Ils peuvent donc répondre en parlant d’un point de vue personnel.

Comment bien répondre : Une réponse ciblée révélant la valeur ajoutée que vous pourriez apporter. Parlez de vos réalisations, réparties en deux ou trois réponses succinctes qui donneront le ton de l’entretien.

Comment vous décririez-vous en un mot?

Pourquoi cette question ? Les employeurs seraient ainsi en mesure d’évaluer votre type de personnalité, votre confiance en vous et si votre style de travail correspond à l’entreprise grâce à ce mot, a déclaré Lynn Taylor (experte de l’environnement du travail).

Le piège :Cette question peut constituer un défi, particulièrement au début de l’entretien, car vous ne savez pas vraiment quel type de personnalité recherche le recruteur.

Comment bien répondre: Procédez prudemment. « Si vous savez que vous êtes fiable et dévoué,mais que vous aimez que vos amis louent votre humour intelligent, restez une voie conservatrice. Aujourd’hui, la plupart des employeurs recherchent des collaborateurs sous pression, optimistes, honnêtes, fiables et dévoués » révèle Lynn Taylor.

Lire aussi : Développement professionnel : la question à poser à un recruteur

Pourquoi voulez vous travailler ici?

Pourquoi cette question ? Les recruteurs veulent savoir quelles sont vos motivations, les recherches que vous avez faites sur l’entreprise et dans quelle mesure vous souhaitez occuper ce poste.

Le piège :Vous pouvez souhaiter travailler pour une entreprise pour plusieurs raisons.Mais la façon dont vous les hiérarchisez en dit long sur ce qui est important pour vous.

Comment bien répondre: Les responsables du recrutement veulent savoir que vous avez pris le temps de rechercher l’entreprise et de comprendre le secteur.

Pourquoi voulez-vous quitter votre emploi actuel?

Pourquoi cette question ? D’après Lynn Taylor, votre futur employeur recherche des tendances ou éléments négatifs, surtout si vous changez souvent d’entreprise.Le recruteur peut essayer de déterminer si vous avez eu des problèmes avec d’autres personnes entraînant une cessation d’emploi, si vous vous ennuyez rapidement dans un travail, ou si vous avez d’autres problèmes.

Le piège :Si vous n’y répondez pas de manière diplomatique, votre réponse pourrait soulever d’autres questions et doutes ou vous faire perdre toutes vos chances.

Comment bien répondre: Les recruteurs espèrent que vous recherchez un poste plus intéressant et qui corresponde mieux à vos compétences. Ils cherchent également à savoir quelle caractéristique propre à  leur entreprise a attiré votre attention.

Lire aussi : Le rôle de l’intelligence artificielle dans le futur de la recherche d’emploi

Pourquoi avez-vous été licencié ?

Pourquoi cette question ? Tina Nicolai, coach exécutive, affirme que recruteurs veulent savoir comment vous tenez sous la pression et comment vous réagissez dans des circonstances moins favorables, telles que la perte d’un emploi. Ils veulent savoir que vous êtes positif et prêt à reprendre le travail avec une bonne attitude. Ils veulent également connaître votre niveau de confiance en vous.

Le piège :Pour commencer, vous pouvez être amer ou en colère et cette question peut vous inciter à dénigrer votre ancien employeur, ce que vous ne feriez jamais lors d’un entretien d’embauche.

Comment bien répondre: Veillez à ne pas blâmer, ni à exprimer de mécontentement. Tenez-vous en aux faits tels que vous les connaissez.

Lire aussi : Inversez les rôles : posez des questions au recruteur

Avec quel type de manager et de collègues avez-vous eu le plus et le moins de succès, et pourquoi ?

Pourquoi cette question ? Les recruteurs essaient de déterminer si vous avez généralement des conflits avec des personnes et/ou avec quels types de personnalité.

Le piège :Vous courez le risque de paraître avec une personnalité difficile en admettant les interactions infructueuses avec les autres, à moins de garder les émotions de côté. Vous pouvez également décrire par inadvertance certains attributs de votre futur employeur.

Comment bien répondre : Les recruteurs s’attendent à entendre plus de bonnes que de mauvaises nouvelles. Pour que votre image ne soit pas tachée, commencez par le positif afin de minimiser les négatifs.

Source : Business Insider

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire