VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Ximena Vengoechea a travaillé chez Linkedin, Twitter et Pinterest. Changer de travail ne lui est pas inconnu, et elle dévoile aujourd’hui comment amorcer cette transition en douceur.

 

Quitter un emploi donne toujours un sentiment doux-amer. Vous êtes enthousiasmé par les nouveaux visages, projets et énergie que votre nouveau poste et votre nouvelle société vous apporteront, mais vous serez également triste de laisser derrière vous les équipes avec lesquelles vous travaillez jour après jour. Certains de vos collègues sont devenus des amis proches, d’autres vous ont touché d’une manière dont ils ne sont même pas au courant. Vous avez des mentors, des coéquipiers, des copains pour le déjeuner, à qui dire au revoir. Mais comment commencez-vous à dire au revoir? Et quand?

La semaine dernière, j’ai commencé à dire à mon patron, à mes coéquipiers et à mes collègues que le temps que nous passions ensemble prenait fin. Cette semaine est ma dernière à ce poste, et je suis reconnaissant à tous ceux qui ont rendu mon expérience si mémorable. Avant de partir, je vais vous partager une dernière leçon: voici ce que j’ai appris sur l’art de donner ma démission.

 

  1. Préparez ce que vous allez dire

Bien que vous n’ayez pas besoin de mémoriser votre discours de départ mot à mot, vous devez vous assurer de toucher quelques points essentiels lorsque vous donnez un préavis officiel de deux semaines:

– Expliquez que vous avez reçu une offre d’une autre entreprise et que vous l’avez acceptée.
– Exprimez votre gratitude pour les opportunités qui vous ont été données à ce jour.

– Indiquez quand sera votre dernier jour au travail.

– Offrez de l’aide pour le processus de transition (apprenez-en plus à ce sujet à l’étape 4).

Quelques points supplémentaires: soyez rapide mais courtois. Contrairement à d’autres conseils, je ne pense pas que vous devriez supprimer toutes les subtilités et anecdotes de votre discours: vous seriez trop sec, cela reviendrait à donner un coup de poing dans le ventre !  Soyez humain et engagez-vous dans de petites discussions authentiques, mais ne tournez pas autour du pot. Au moment opportun, annoncez la nouvelle. Sachez à l’avance si vous envisagerez d’étudier une contre-offre, car vous pourriez très bien en obtenir une.

 

  1. L’annoncer aux personnes dans le bon ordre

Votre supérieur hiérarchique devrait être le premier à entendre la nouvelle et vous devriez le lui dire en personne. En fonction de votre expérience, vous voudrez peut-être ensuite informer votre mentor, vos équipes de travail et les parties prenantes, et enfin, toute personne avec laquelle vous avez déjà travaillé et avec laquelle vous souhaitez rester en contact. Dressez également une liste des événements pouvant avoir une incidence sur cet ordre: devez-vous organiser une réunion pour annoncer votre départ avant? Des réunions auxquelles vous ne devriez vraiment plus assister? Cela vous aidera à hiérarchiser en toute sécurité quand et comment annoncer votre départ. Il est préférable de donner un avis en personne, chaque fois que cela est possible – suivi d’un téléphone et d’un courrier électronique en dernier recours.

 

  1. Assurez-vous que votre plan de communication pour annoncer votre départ est approuvé par votre patron

Votre N+1 devra peut-être remplir votre rôle et effectuer des changements internes pour maintenir le cap pendant qu’il cherche votre remplaçant. Si votre patron vous demande quelques jours pour élaborer un plan de transition avant d’annoncer votre départ aux équipes, écoutez-le. S’il y a des projets que votre supérieur aimerait dévoiler en premier, aidez-le. Aidez votre chef en restant attentif à ce qui se passera une fois que vous serez parti.

 

  1. Aidez à la planification de la transition

Proposez d’aider sur des projets difficiles, et essayez de rassembler autant d’informations que possible à transmettre à votre remplaçant. Il s’agit de  la phase de nettoyage de printemps de votre sortie: organisez vos projets et dressez la liste des actions à entreprendre et des étapes potentielles que votre remplaçant devra suivre. Votre objectif est de laisser votre travail à un stade où quelqu’un d’autre peut facilement intervenir et reprendre le fil. Pensez-y comme si vous prépariez votre appartement pour des visiteurs Airbnb: vous ne savez pas qui va arriver dans votre appartement, mais il doit être bien rangé. Vous voudrez également leur faciliter la tâche pour trouver l’épicerie, la banque et les principaux sites touristiques.

 

  1. Attendez-vous à ce que vos collègues réagissent différemment

Certains collègues vont rayonner et crier «Félicitations!» avec joie quand ils entendront la nouvelle. D’autres vont déplorer votre décision et crier «Oh non!» avant de vous féliciter de manière moins sincère.. D’autres encore voudront chaque détail— «Depuis combien de temps songez-vous à partir? Qu’est-ce que vous n’avez pas aimé dans votre équipe / votre rôle / votre entreprise?» Certains tenteront peut-être de vous convaincre de rester. Votre patron pourra même contrer votre annonce par une contre-offre! Préparez-vous à toutes les réactions et faites de votre mieux pour les maîtriser. C’est à vous de décider ce que vous voulez divulguer au sujet de votre prochain emploi, mais remerciez vos collègues et exprimez votre gratitude, quoi qu’il en soit.

 

  1. Quand il s’agit de donner votre avis, attendez votre entretien de départ.

Perdre de bons talents est pénible pour les employeurs. Ils voudront donc en savoir plus sur les raisons de votre départ. Votre patron peut vous demander des précisions: n’avez-vous pas eu suffisamment de ressources? Vos projets n’étaient-ils pas stimulants? La gestion était-elle efficace? Était-ce autre chose entièrement? Réfléchissez aux commentaires que vous pouvez fournir au profit de l’entreprise, puis réservez-les à votre supérieur ou au service des ressources humaines. Si un collègue se plaint ou semble vous inciter à bavarder au sujet de la société, taisez-vous. Économisez les critiques constructives pour l’entretien de départ et partez sur une note positive.

 

  1. Remerciez.

Vous avez mérité votre nouvel emploi grâce au travail que vous avez accompli au cours de votre carrière, y compris grâce à votre dernier emploi au sein de la société que vous quittez maintenant. Il y a sans aucun doute des gens qui vous ont inspiré, mis au défi et collaboré avec vous. Les remercier: pour leur temps, leur générosité, leur mentorat, leur bon esprit.

 

  1. Restez en contact

Que ce soit sur LinkedIn , par email ou par d’autres réseaux sociaux, donnez à vos anciens collègues un moyen de rester en contact. Gardez vos relations vivantes en leur envoyant un message de temps en temps et en offrant des conseils, des articles pertinents ou un mentorat au moment opportun. Votre réseau est vraiment un cadeau à entretenir – dans la mesure du possible, assurez-vous de consacrer du temps à donner en retour, aussi.

 

  1. Gagnez du temps pour l’auto-réflexion

Changer de travail est une chose vraiment capitale. Même si votre transition se passe sans à-coups, elle ne peut qu’être source de stress. C’est parfaitement normal. Au milieu des adieux et des retrouvailles, réfléchissez à tout ce que vous avez accompli dans votre rôle actuel et à tout ce que vous êtes impatient de vivre. Notez vos réalisations, rassemblez tous les échantillons de projets clés dont vous êtes fier (si la politique de l’entreprise le permet) et respirez. Tout cela fait partie du processus. Vous êtes exactement où vous êtes censé être.

 

  1. Enfin, dites oui au gâteau

Si votre équipe planifie une fête de départ pour vous, dites oui et souriez grand! Le moment est venu de réfléchir à vos réalisations, de célébrer votre temps et votre impact au sein de l’entreprise et de vous souvenir des leçons que vous avez apprises et de la manière dont vous allez les exploiter pour aller de l’avant. Un peu de gâteau et de champagne pour célébrer tout le dur travail que vous avez consacré à votre entreprise actuelle et toutes les choses excitantes à venir pour la nouvelle? Trinquons à ça.

 

Une dernière chose

Même si votre approche de l’annonce de votre démission est réfléchie, rappelez-vous qu’aucune méthode n’est infaillible. Sachez que le mot peut sortir avant que vous ne le vouliez, que certaines personnes seront laissées de côté par les annonces ou rateront une réunion et finiront par entendre les nouvelles de quelqu’un d’autre. Vous ne pouvez pas tout contrôler. Sachez que vous avez fait de votre mieux parce que vous vous en souciez et que vous avez essayé.

 

Félicitations pour votre futur poste. Et bonne chance !

 

Article inspiré de l’article The Ultimate Guide to Quitting Your Job With Grace de Ximena Vengoechea pour The Muse.

 

Lire aussi :

Les 8 conseils essentiels pour bien « nettoyer » vos réseaux sociaux

Comment expliquer les périodes d’inactivité dans votre CV ?

Ne vivez pas que pour le week-end !

 

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire