VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Geoffrey James est auteur, rédacteur et conférencier. Son dernier livre dévoile ses secrets pour développer son projet d’entreprise. Parmi ses secrets: l’art de penser comme un milliardaire.

Si vous voulez vraiment rejoindre les rangs des super-riches, vous devez commencer à penser comme si vous en faisiez déjà partie.

Vous avez probablement entendu parler de l’adage « Faire semblant est la clé vers le succès ». L’idée est d’agir comme si vous aviez déjà atteint un objectif. Votre cerveau trouve des moyens de simuler la situation dans laquelle vous souhaitez vous retrouver, et les gens ressentent votre confiance en soi, et vous traitent en conséquence.

Par exemple, si vous voulez être un entrepreneur prospère, vous commencez par croire que vous êtes déjà un entrepreneur, même si vous n’avez jamais créé d’entreprise. Vous trouvez des modèles pour vous apprendre comment un entrepreneur pense et agit, et vous commencez à penser et à agir ainsi. Les gens vous remarqueront … et voudront peut-être investir dans votre idée.

Le moyen le plus efficace d’appliquer l’adage « Faire semblant est la clé vers le succès » est de trouver un modèle et de le copier. Par exemple, vous pouvez le faire en trouvant un mentor ou en lisant des livres (et des chroniques!) écrits par et / ou sur des entrepreneurs.

Alors que beaucoup, et probablement la plupart des gens, aimeraient être des milliardaires, peu de personnes approfondissent vraiment la manière particulière dont les milliardaires envisagent les choses. L’absence de cette perspective rend la mise en pratique de notre proverbe difficile, voire impossible. Heureusement, il y a eu récemment des études novatrices sur la façon dont les ultra-riches pensent et se comportent.

En outre, de nombreux milliardaires sont devenus beaucoup plus transparent sur eux-mêmes et sur leurs intérêts, permettant ainsi à de simples mortels de construire un modèle mental de ce qu’ils pensent (ce qui, selon la théorie) devrait positionner quiconque adopterait ce modèle pour devenir un milliardaire potentiel.

 

Dans cet esprit, voici cinq croyances que la plupart des milliardaires semblent avoir en commun :

 

  1. « Je suis meilleur que toi. »

Les personnes qui sont devenues ont tendance à croire que la vie est une méritocratie et qu’ils sont devenus riches parce qu’ils sont supérieurs à tous les autres. Les milliardaires qui ont hérité de leurs richesses possèdent le même sentiment de supériorité, persuadés qu’ils ont hérité de meilleurs gènes que tout le monde.

La déclaration classique de cette conviction provient du roman Gatsby le Magnifique de F. Scott Fitzgerald: « Laissez-moi vous parler des très riches. Ils sont différents de vous et de moi. Ils possèdent et profitent tôt, et cela leur fait quelque chose, les rend doux là où nous sommes durs et cyniques quand nous sommes confiants, d’une manière qu’il est très difficile de comprendre, sauf si vous êtes né riche, car ils pensent au fond de leur cœur qu’ils sont meilleurs que nous. Mais s’ils sombraient au dessous de nous, ils penseraient encore qu’ils sont meilleurs que nous. « 

Maintenant, tout cela semble horrible et inégalitaire, mais si vous voulez vraiment devenir milliardaire et que vous ne prévoyez pas de gagner à une énorme loterie, vous assumez automatiquement que vous êtes meilleur que les autres. Donc, même si vous devez absolument garder cette conviction pour vous, vous pouvez aussi bien être honnête avec vous-même.

 

  1. « Je peux accomplir n’importe quoi. »

Peu importe la façon dont ils ont obtenu leur argent, les milliardaires ont tendance à être extrêmement confiants quant à ce qu’ils peuvent accomplir en tant qu’individus. Le fait indéniable qu’ils peuvent acheter à peu près tout ce qu’ils veulent se confond avec la conviction qu’ils peuvent accomplir tout ce qu’ils veulent.

Les milliardaires qui utilisent leur argent pour modifier le cours d’un pays sans se demander (apparemment) si leurs idées ont du mérite en sont un parfait exemple. La même chose est vraie des milliardaires qui se présentent à des postes de responsabilité, même s’ils ne sont manifestement pas qualifiés pour le poste.

Bien que ce genre d’orgueil puisse être destructeur pour la société en général, il est également vrai que les gens qui réussissent en général, et les entrepreneurs en particulier, font presque toujours trop confiance en ce qu’ils peuvent accomplir. Sans un certain degré de confiance excessive, les entrepreneurs potentiels ne pourraient pas avoir la conviction de pouvoir créer leur propre entreprise!

 

  1. « Les règles ne s’appliquent pas à moi. »

Une série d’études menée à l’Université du Michigan a conclu que les riches ont tendance à se comporter de manière moins déontologique que ceux qui manquent de richesse. Ils étaient plus susceptibles de :

enfreindre la loi en conduisant.

prendre des décisions contraires à l’éthique.

prendre des biens de valeur des autres (voler).

tricher pour augmenter les chances de gagner un prix.

endosser les comportements contraires à l’éthique au travail.

La tendance à un comportement contraire à l’éthique est apparemment proportionnelle à la quantité de richesse, et même si la personne riche est issue d’un milieu plus modeste.

Bien sûr, la principale raison pour laquelle les milliardaires pensent pouvoir s’en sortir, c’est parce qu’ils ont les moyens d’engager les meilleurs avocats, d’indemniser les personnes qu’ils ont blessées, etc.

Si vous êtes sans fortune, vous feriez bien de vous contenter de croire que vous pouvez enfreindre les règles de manière « originale ». Je maintiens que presque tous les entrepreneurs qui réussissent ont la conviction secrète qu’un petit dépassement des règles est essentiel à la réussite.

 

  1. « Je m’en fiche. »

Les gens ont été choqués quand Melania Trump portait une veste avec la mention « je m’en fiche. Et toi ? » Si le message n’était pas politique, il résumait parfaitement l’attitude de certains milliardaires (et évidemment de certaines de leurs épouses) à l’égard des moins fortunés qu’ils ne le sont.

Bien que certains milliardaires, comme Bill Gates, utilisent activement leur richesse pour apporter des améliorations à grande échelle au monde, la triste réalité est que la plupart des milliardaires donnent peu et donnent souvent uniquement à des causes qui leur offrent publicité ou statut social. Beaucoup fondent des fondations familiales qui semblent être principalement un moyen d’esquiver les impôts.

Bien que je trouve personnellement épouvantable le fait que certains milliardaires aient si peu de cœur, il y a un niveau de « je m’en fiche » qui est sain. Écoutez, si vous voulez réussir, à un moment donné, vous devrez cesser de fonder votre bonheur sur ce que les autres, en particulier les personnes que vous ne connaissez pas, pensent de vous.

Dans tous les cas, si vous voulez penser comme un milliardaire et que vous voulez toujours donner à des organisations caritatives, vous devez abandonner l’idée de « ne laissez pas votre main gauche savoir ce que fait votre main droite ». Si vous donnez de l’argent, donnez-le très publiquement et assurez-vous d’obtenir tout le crédit que vous méritez. Je sais que ça a l’air dégoûtant, mais c’est ce que « Faire semblant pour atteindre la clé du succès » exige.

 

  1. « J’aime mes passe-temps. »

Si vous vous étouffez avec la croyance précédente, espérons que celle-ci sera un peu plus acceptable. Il semble aujourd’hui que tout le monde parle de ses problèmes. Des choses amusantes à discuter, mais les milliardaires n’ont jamais d’angoisses. Au lieu de cela, ils jouissent de passe-temps sans valeur financière. Quelques exemples célèbres :

Elon Musk collectionne les souvenirs de James Bond.

Warren Buffett collectionne les ukulélés.

Bill Gates collectionne des livres et des manuscrits.

Mark Zuckerberg tue et mange sa propre nourriture.

Jeff Bezos rassemble des pièces de fusée anciennes.

On pourrait soutenir que les milliardaires pratiquent ces passe-temps parce que leur argent leur donne le temps de les poursuivre. En fait, de nombreux milliardaires sont des bourreaux de travail mais parviennent toujours à trouver du temps pour leurs passe-temps. Elon Musk travaille des heures insensées … mais trouve toujours le temps de se familiariser avec sa collection.

Les passe-temps sont puissants car ils envoient à votre cerveau le message que vous êtes plus que votre travail. Bien que vous puissiez les transformer en un outil de productivité (« c’est un moyen de se détendre »), les milliardaires ne semblent pas penser à leurs passions de cette façon. Ils voient dans leurs loisirs, une source de sens à leur vie.

Je pense que c’est sain. Je ne dis pas que vous ne devriez pas travailler dur ou que vous devriez vous sentir mal à l’aise si vous en avez besoin pour vous en sortir ou pour vous préparer à votre prochain changement de carrière. Mais vous pourriez et devriez probablement trouver le temps de faire quelque chose d’actif et d’intéressant, sans rapport avec vos finances.

 

 

Article inspiré de l’article How to Think Like a Billionaire, No Matter How Much Money You Have, par Geoffrey James pour Inc.

 

 

Lire aussi :

Pourquoi vous devriez arrêter de vous fixer des objectifs trop ambitieux

Plus reposés, plus productifs: comment modifier vos heures de bureau peut améliorer votre bonheur au travail

Vous ne serez jamais “trop vieux” pour changer de carrière

 

 

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire