VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Minda Zetlin, auteur du livre The Geek Gap, vous aidera à déterminer si vous devez commencer une transition de carrière.

Le temps est-il venu de faire un changement majeur dans votre carrière ?

Si vous sentez que la réponse est oui, alors vous êtes probablement à un carrefour professionnelun moment où vous devez prendre de grandes décisions sur ce que vous voulez de votre travail et de votre vie professionnelle.

Si oui, n’ayez pas peur. C’est une période excitante, déclare Wendy Capland, coach exécutive et auteur à succès de Your Next Bold Move. Elle me coache depuis deux ans et j’écris sur ses méthodes d’accompagnement.

Lire aussi : Transformer son lieu de travail en un environnement agréable et sain

« Vous vous retrouvez à un carrefour professionnel périodiquement tout au long de votre carrière », dit-elle. Jeune expérimenté, explique-t-elle, vous êtes susceptible de changer d’emploi deux ou trois fois, voire plus, à la recherche de nouvelles opportunités et d’un travail qui vous correspond réellement. Plus tard, vous allez probablement changer de poste fréquemment, à la recherche de postes plus importants et de plus grandes opportunités. Ou alors, vous pourriez commencer à penser à ce que vous aimeriez accomplir à l’approche de la retraite, ce qui pourrait vous conduire dans une toute nouvelle direction.

« Ce n’est pas une mauvaise chose » dit-elle. « Vous gagnez de l’expérience, construisez un réseau solide à l’extérieur et tout cela s’ajoute à votre valeur. Je pense donc que c’est une bonne chose d’être à un carrefour professionnel et de réfléchir à l’avenir. »

Comment savoir si vous êtes à un carrefour professionnel ?

D’une part, le fait que vous lisiez cet article est une première indication. Au-delà de cela, Wendy Capland conseille : « Evaluez votre état d’esprit. Vous le saurez si vous devez partir, si vous n’êtes pas aussi apprécié ou que vous commencez à vous lasser, comme si vous faisiez la même chose depuis très longtemps. Ou tout simplement si vous êtes malheureux. »

Vous pouvez avoir ces sentiments, que vous soyez salarié ou entrepreneur, ajoute-t-elle. Ceux qui sont leur propre patron sont tout aussi susceptibles de ressentir l’envie de changement autant que ceux qui travaillent pour quelqu’un d’autre.

Que devriez-vous faire si, en effet, vous êtes vraiment à un carrefour professionnel ? Voici les conseils de Wendy Capland :

1. Prenez en main votre propre carrière.

« De nombreux salariés pensent que leur manager leur proposera des opportunités s’ils font du bon travail », dit Wendy Capland. « Ils attendent une promotion, d’être pris en charge d’une manière ou d’une autre. »

« Bien que cela puisse être vrai, je vous conseille de toujours diriger votre carrière. Votre carrière ne se pilote pas toute seule, vous devez agir. Et personne ne se soucie plus de votre carrière que vous. »

Les entrepreneurs sont généralement habitués à rechercher les prochaines étapes pour eux-mêmes, mais malgré tout, vous pouvez être amené à penser qu’un client ou un investisseur clé créera des opportunités pour vous. Assurez-vous simplement de créer les vôtres.

2. Demandez-vous exactement ce que vous voulez.

Si vous êtes à un carrefour professionnel, réfléchissez à ce que vous voulez vraiment et à ce qui doit changer. Ne passez pas cette étape car les réponses à ces questions détermineront les mesures que vous prendrez. 

« Une possibilité est que vous n’êtes pas satisfait. Vous n’êtes peut-être pas sûr de ce que vous voulez, mais vous savez que vous voulez du changement », a déclaré Wendy Capland. « Ou il se peut que vous ayez vu tout ce qu’il y a à voir, et vous souhaiter ajouter quelque chose de nouveau. Pour ce faire, vous aurez peut-être à quitter votre poste. »

Lire aussi : Pour changer de carrière, créez un « pitch » éclair
Il se peut que vous soyez parfaitement heureux, mais votre lieu de travail ou votre travail a changé et cela ne vous convient plus.

Vous voulez peut-être faire quelque chose de complètement différent, comme changer de métier, dit-elle. Prenez le temps de réfléchir à ces questions afin de savoir ce qui ne vous vous satisfait, même si vous ne savez pas encore exactement quoi faire.

3. Obtenez une perspective extérieure.

Wendy Capland dit qu’il peut être difficile de déterminer ce qui doit changer et ce que vous voulez faire. Elle conseille donc d’en parler avec quelqu’un d’autre, un coach ou un ami.

L’un de ses collègues est responsable du marketing dans une entreprise qui ne semble pas accorder beaucoup d’importance au marketing, dit-elle. Il pense à partir et ne sait pas quoi faire. Il a donc contacté son ancien manager qui travaille maintenant pour une autre entreprise et l’a invité à déjeuner pour l’aider dans sa réflexion.

En général, dit-elle, il vaut mieux éviter de parler de votre carrefour professionnel avec quiconque travaille dans votre entreprise pour ne pas « se griller ».

Lire aussi : 6 mythes qui vous empêchent de commencer votre transition de carrière
4. Faites le premier pas.

Quelle est cette première étape ? Vous le savez probablement déjà, déclare Wendy Capland. « Nous savons généralement ce que notre premier pas sera, même si c’est ce sujet est difficile et rend nerveux. »

Par exemple, pour le responsable du marketing qui n’est pas sûr de vouloir garder son emploi actuel, la première étape consistait à faire des recherches sur Internet pour voir quels autres emplois sont disponibles. Mais il a déjà dépassé cette étape. Il s’est adressé à d’autres entreprises et a passé des entretiens d’embauche.

Quoi que vous fassiez, n’attendez pas trop longtemps. Beaucoup de gens font l’erreur d’hésiter à agir lorsqu’ils savent qu’ils sont au carrefour professionnel, dit-elle. « Ils perdent leur moyens et deviennent nerveux, pensant qu’ils ne sont pas assez talentueux. Ils ne demandent pas ce qu’ils veulent parce qu’ils ont peur qu’on leur dise non. »

Lire aussi : Le coaching peut être très utile pour un dirigeant…

Mais parfois, des personnes ont l’impression d’être à un carrefour professionnel car leur entreprise est en train de se faire racheter ou un de leurs gros client est en difficulté. « Elles s’en rendent compte, mais ne semblent pas pouvoir agir », dit Wendy Capland.

« Elles attendent d’être licenciés et sont ensuite surprises. Elles auraient pu prendre de l’avance si elles avaient commencé six mois plus tôt. »

Source : Inc.com

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire