VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé
Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Quel est le rôle d’un Chief Happiness Officer (CHO)

Paula Clapon, journaliste passionnée par la recherche du bonheur, nous explique dans cet article, le rôle d’un Chief Happiness Officer au sein d’une entreprise.

Il existe de nombreuses confusions concernant le terme de Chief Happiness Officer (CHO). Certains pensent que cette fonction est complètement inutile, d’autres estiment que le Chief Happiness Officer joue un rôle essentiel dans le succès de nombreuses entreprises.

Est-ce réellement un nouveau poste ?

Un Chief Happiness Officer est, par essence, un directeur des ressources humaines avec une qualification spéciale, il pense que si les salariés sont heureux au travail, ils seront plus efficaces.

Le rôle du Chief Happiness Officer est de motiver les salariés, de les impliquer et de chercher à augmenter leurs performances. Le Chief Happiness Officer joue un rôle au niveau de toutes les entités de l’entreprise, et s’assure que tous les employés soient heureux dans leur travail. Nous allons voir comment le Chief Happiness Officer procède.

Le Chief Happiness Officer s’engage à ce que tous les employés soient traités de la même façon

Cela semble être une évidence, mais le mauvais traitement est l’une des causes principales du « turnover » dans le monde du travail. Tous les salariés méritent d’être traités avec respect. Rien ne donne le droit à un employeur de se comporter avec ses salariés comme si ils étaient une « ressource » défectueuse qui ne correspond pas aux normes.

Une étude a montré que seulement 44 % des employés affirment être estimés par leur employeur. Or, le respect est un composant essentiel du bien-être au travail.

Il s’engage à la satisfaction des besoins primaires

D’après la pyramide de Maslow, si les besoins primaires d’un employé ne sont pas satisfaits, il est inutile d’essayer de satisfaire ses besoins d’appartenance ou d’estime. Afin de chercher à rendre les salariés heureux, les employeurs doivent les récompenser avec un salaire correct.

Il donne une voix aux employés

Toutes les personnes qui travaillent pour une entreprise doivent être entendues. Pour ce faire, ils ont besoin que leurs idées et leurs besoins soient pris en considération. Peu importe s’il s’agit d’un appel téléphonique, un e-mail ou un retour sur leur travail, ils ont besoin de savoir que quelqu’un les écoute.

 


    Sélectionné pour vous :

La-meilleure-question-à-poser-à-la-fin-d'un-entretien

                                                           Découvrez la meilleure question à poser à la fin d’un entretien de recrutement

 

 


 

Il s’assure que les valeurs de son entreprise soient parfaitement respectées

Les valeurs d’une entreprise sont les fondations sur lesquelles elle est construite et elles englobent l’image, la marque et la culture d’entreprise. Lorsqu’une entreprise a une décision à prendre, un conflit à gérer ou un besoin d’innovation, le terrain de départ doit être les valeurs de l’entreprise.

L’entreprise ne doit pas seulement les avoir dans son ADN, elle doit les afficher, encore et encore. Le comportement de chaque membre de l’entreprise doit refléter ces valeurs. Dans ce cas, le rôle du Chief Happiness Officer est de recruter des personnes qui possèdent les mêmes valeurs, les évaluer en conséquence et les récompenser.

Il leur donne de la liberté

« Si vous donnez de la liberté aux hommes, ils vous étonneront par la suite » déclare Laszlo Bock, vice-président directeur des opérations humaines de Google. Si on leur donne de la liberté pour organiser leur temps, mais aussi pour personnaliser leur espace de travail ou pour implanter leurs idées, la productivité de l’entreprise augmentera en flèche.

Il permet l’évolution interne 

Le CHO a pour rôle de pousser les employés à prendre plus d’initiatives. En recrutant les meilleurs talents et en leur donnant la possibilité d’évoluer, le Chief Happiness Officer permet à l’entreprise de maintenir un niveau de qualité élevé.

Il crée un environnement jovial  

Pour entretenir une bonne atmosphère au travail, le bonheur est essentiel. Il ne s’agit pas de « fun » comme par exemple des pauses interminables ou des parties de ping-pong. Il s’agit plutôt de la joie d’avoir une conversation de qualité avec un collègue ou d’apprendre quelque chose de nouveau. Bien sûr, un occasionnel jeu peut aider les employés à regagner de l’énergie.

Il est important pour les salariés de se relaxer de temps en temps, mais cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas productifs. Ce point se réfère au précédent, en leur donnant des libertés, le CHO compte sur eux pour les utiliser à bon escient.

Il encourage le travail d’équipe

La façon dont les équipes atteignent leurs objectifs est un bon indicateur de la réussite de l’entreprise en général. Même si une entreprise a recruté les meilleures individualités, elle n’est pas garantie d’avoir les résultats attendus lorsque, ceux-ci, travaillent en équipe. Peu de personnes sont naturellement susceptibles de bien travailler en équipe.

Le CHO doit donc intervenir et offrir des formations, des exercices de team-building et un support constant. L’efficacité et la réussite des projets collectifs dépendent de lui.

Il organise des évènements

Le Chief Happiness Officer joue un rôle totalement nouveau au sein de l’entreprise, il organise des évènements afin de renforcer la cohésion et le bien-être de ses employés. Il peut s’agir « d’after work », de cours de yoga ou même d’organiser un barbecue entre collègues le vendredi soir. Ces événements favorisent aussi l’esprit de groupe et permettent d’augmenter l’efficacité du travail en équipe.

 

Inspiré par : http://www.gethppy.com/hrtrends/what-does-a-chief-happiness-officer-actually-do 


Articles pouvant vous intéresser :

Les 9 vérités sur la confiance en soi qu’il faut connaître

Les 9 signes qui montrent que vous êtes sur la route du succès

Les 9 choses à faire à 20 ans pour devenir millionnaire à 30 ans

Les 3 choses à ne pas dire pour justifier son manque d’expérience

N’ayez pas peur de parler de vos échecs lors d’un entretien de recrutement

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire