VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

 

Les individus capables de performances de niveau mondial – ceux qui ne cessent de développer leur potentiel  – ont une force qui leur vient d’eux-mêmes. Leur principale motivation n’est pas le succès ou la peur. Ni même de se conformer à un groupe ou à des normes sociales. Au contraire, leur motivation provient d’un désir profond de s’améliorer, de s’investir dans une activité pour leur propre bien. Cela ne signifie pas pour autant que chaque jour passé à progresser sera excitant ou agréable. Mais cela signifie qu’ils montreront un enthousiasme constant tout au long de leur parcours.

Considérons par exemple, une nageuse olympique sur le chemin de la maîtrise parfaite de son art. Elle sera peu susceptible d’être enthousiaste à l’égard de tous les exercices. Et alors qu’elle sera certainement très motivée pour les Jeux Olympiques, ce ne sera pas pour autant sa principale motivation. Au contraire, l’accent sera mis sur sa progression globale en tant que nageuse – en poussant ses capacités physiques et psychologiques et en évoluant sa relation avec l’eau. Malgré de nombreuses médailles d’or obtenues dans le bassin, elle continuait à s’entraîner plus longtemps que ses concurrents.

Si cette nageuse vous rappelle quelqu’un que vous connaissez, c’est normal. Il s’agit de Katie Ledecky. Après avoir remporté cinq médailles d’or lors des récents Jeux Olympiques de Rio, elle devient rapidement l’une des athlètes féminines les plus décorées pour son âge.

 

Devenir expert : la vraie motivation provient d’un désir profond de s’améliorer, de s’investir dans une activité pour leur propre bien.

 

Ledecky a refusé un contrat professionnel de 5 millions de dollars par an (et la renommée immédiate qui l’aurait accompagnée) afin de pouvoir continuer à s’entraîner à l’Université de Stanford. Lorsqu’on lui a demandé si c’était une décision difficile, elle a simplement répondu: « Non. Ce ne fut pas le cas ». Elle désirait depuis longtemps connaître l’expérience d’un cadre universitaire, considérant que ce serait mieux pour son développement et sa progression à long terme.

Mais la véritable question est la suivante : En quoi êtes-vous similaire à Katie Ledecky? Je ne parle pas de vos compétences en natation ou de votre capacité à ce sujet. Je parle de votre mentalité. D’où vient principalement votre motivation?

Principalement est ici le terme clé. A moins d’être un robot, il y aura toujours une part en nous qui aura peur de l’échec. Katie Ledecky voulait gagner toutes ces médailles aux Jeux olympiques de Rio peut-être pour ne pas décevoir ses entraîneurs et ses fans. Mais plus que de vouloir gagner de l’or ou répondre aux attentes, K. Ledecky veut principalement progresser en tant que nageuse. Et c’est bien pour cette raison qu’elle continue de s’entraîner après avoir dominé sa catégorie ou qu’elle refusa plusieurs millions de dollars pour la signature d’un contrat professionnel.

Les facteurs principaux de sa volonté proviennent de l’intérieur, c’est-à-dire sa motivation intrinsèque. Ledecky ne se juge pas par rapport aux autres mais plutôt par rapport aux versions antérieures d’elle-même. Il s’agit de l’une des formes de concurrence les plus saines qui existent.

 

Qu’il s’agisse des médailles olympiques, des ventes de livres ou de sponsorings, des facteurs externes vont aussi avoir une influence sur votre motivation. Des facteurs externes tels que le regard des autres ou la perspective d’enrichissement. Cependant,  l’influence de ces paramètres externes doit demeurer mineure.

Il faut des actions concrètes pour empêcher les pressions externes de prendre une place trop grande dans votre état psychologique et de transformer discrètement votre but final en obsession maladive. Peut-être que la plus simple et la plus efficace de ces actions est de travailler, de s’entraîner chaque jour.

Le travail quotidien a l’avantage de relativiser à la fois le succès comme l’échec. Après une belle réussite ou un échec dévastateur, revenir au travail sert de rappel concret au fait que les résultats ne résument pas pourquoi vous avez choisi ce job. Vous êtes là parce que vous aimez ce que vous faites. Parce que vous poursuivez votre expertise – un engagement envers votre métier et votre progression continue.

 

Bien sûr, il est naturel d’être submergé par la joie après une grande victoire ou de se sentir déçu après une défaite. Profitez du succès ou affrontez la défaite, mais dans les 48 heures, retournez au travail, à l’entraînement. Quelques exemples pourront illustrer ce propos :

  • Votre livre à un succès fou et se retrouve sur la liste des best-sellers du New York Times? Continuez d’écrire. Faire cela vous rendra humble et vous rappellera que vous préférez écrire des livres que de parler de l’écrire. Soit votre livre est un flop et les ventes ne dépassent plus de 100 exemplaires? Continuez d’écrire. Cela empêchera votre esprit de rester sur un échec et vous ramènera à votre passion.

 

  • Votre projet attire un million de dollars de financement au démarrage? Commencez à travailler sur l’exécution du plan et commencez la prospection immédiatement. Votre démarrage ne parvient pas à attirer des fonds suffisants? Travaillez sur l’affinage du plan et la recherche d’autres investisseurs.

 

  • Vous gagnez plusieurs médailles d’or aux Jeux olympiques? Nagez. Vous ne parvenez pas à répondre aux exigences du haut niveau? Nagez.

 

La motivation intrinsèque ne se produit pas d’elle-même. Sans revenir rapidement à votre travail quotidien, les pressions externes risquent finalement de dominer votre conscience. Favorisez de manière proactive votre motivation intrinsèque grâce à un travail de réflexion qui va vous permettre de définir vos véritables enjeux dans votre parcours.

 

Inspiré du travail de Brad Stulberg

Source: https://www.thriveglobal.com/stories/871-bouncing-back-from-failure-and-success

Articles pouvant vous intéresser :

Nouvelle Assemblée : que vont devenir les collaborateurs parlementaires licenciés ?

Les meilleures habitudes de 12 personnalités mondiales

Le langage du succès

Productivité : les secrets d’Elon Musk, de Bill Gates et de Mark Zuckerberg

J’ai quitté mon job pour voyager, sans que cela ruine ma carrière

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire