VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Dans sa publication, la chaire Nouvelle carrière de NEOMA business school a étudié les différentes causes liées à la diversité des durées de retour à l’emploi des cadres.

Pourquoi, à compétences égales, certains cadres retrouvent plus rapidement un emploi satisfaisant que les autres ?

Cette étude a permis de décrire une « compétence à s’orienter » composée d’habiletés et de croyances.

                                                    Pourquoi à compétences égales, certains cadres retrouvent plus rapidement un emploi satisfaisant que d'autres ?

Huit habiletés plutôt partagées.

1- Identifier ses ressources et les comparer aux attentes du marché :

La recherche d’emploi s’apparente à une opération marketing. Le retour à l’emploi passe par le marquage de ses compétences et la parfaite adéquation avec celles attendues sur le marché.

2- Rechercher des informations utiles et pertinentes sur le marché et les offres :

Ceux qui réussissent à retrouver un emploi rapidement, savent dénicher les offres ou les informations sur les entreprises qui recrutent via divers canaux : sites, blogs, réseaux sociaux etc. Ils évitent de gaspiller leur temps avec des informations pauvres ou inutiles.

3- Concevoir des projets diversifiés :

Un projet ne suffit pas, ceux qui réussissent se donnent plusieurs objectifs et savent naviguer de l’un à l’autre.

4- Hiérarchiser ses projets en fonction de ses préférences mais aussi de ses contraintes :

Plusieurs projets sont nécessaires, mais tous ne sont pas des « plans A ». D’autres sont des solutions de secours, moins réalisables ou moins prioritaires.

5- Concevoir une stratégie pour chaque projet :

La formalisation d’un plan d’actions par projet est évidemment une clé de l’efficacité. Certains se donnent des objectifs quantitatifs : nombre de CV envoyés, nombre de nouveaux contacts sur les réseaux sociaux.

6- Communiquer son projet :

Un discours bien rodé face à un recruteur est déterminant s’il est revu pour s’adapter aux besoins différents de chaque entreprise.

7- Bénéficier du soutien de son entourage :

La recherche d’emploi est une épreuve personnelle qui peut affecter la confiance en soi. Communiquer auprès de ses proches permet de s’assurer de leur soutien et, finalement, de bénéficier d’un cadre affectif sécurisant.

8- Bénéficier du soutien de réseaux professionnels :

Ceux qui ont connu les périodes de transition les plus courtes ont su sortir de l’anonymat et développer leurs réseaux professionnels pendant leur période de chômage.

Ces huit habiletés sont nécessaires mais pas suffisantes. Quatre croyances font la différence entre ceux qui retrouvent un emploi rapidement et les autres :

Les différences significatives entre les individus qui retrouvent rapidement un emploi et les autres ne proviennent pas de la possession d’habiletés. La différence provient plutôt de la capacité à mettre en œuvre ces habiletés.

Les schémas cognitifs sont des répertoires de connaissances que les sujets ont mémorisé progressivement au cours de leurs vies. Ces connaissances de base constituent la compréhension qu’un individu a de lui-même, du monde et des autres. Ils permettent de comprendre comment un individu interprète le monde qui l’entoure et donc comme il va mobiliser ses compétences pour agir.

1- Le schéma contribution au travail :

Considérer que ce que l’on attend de vous au sein de l’entreprise, est uniquement une compétence experte liée à un savoir-faire précis, acquis lors de votre dernier post est faux. Votre contribution à l’entreprise dépend aussi des directions stratégiques de l’entreprise dans laquelle vous travaillerez. Vous devez donc aussi solliciter les compétences que vous avez acquises en dehors du cadre professionnel afin de valoriser votre candidature.

Par exemple : Il faut adapter ses savoir-faire à l’entreprise que vous visez.

2- Le schéma relation aux collègues :

Il s’avère que vous devez appréhender l’entreprise comme un cercle élargi de partenaires potentiels, il est important que vous vous intéressiez aux compétences des personnes avec qui vous travaillez afin de développer des relations équitables avec eux et qui vous seront utiles par la suite. Elargissez votre réseau.

Par exemple : une personne peut avoir 20 relations sur LinkedIn et une autre 500, ce qui change du tout au tout les perspectives.

3- Le schéma attente de carrière et vocation :

De nos jours, imaginer son travail comme étant la réalisation d’une vocation est devenu obsolète. Sur un marché du travail ultra concurrentiel, il faut parfois remettre en question sa vocation, afin de mieux correspondre aux exigences du marché et envisager un nouveau domaine d’activité dans un souci constant d’adaptabilité. En matière d’emploi ouvrez les champs des possibles.

Par exemple : Ouvrez le champ des possibles et pensez à une bifurcation à 90° !

4- Le schéma marché du travail :

Le marché du travail est en perpétuel mouvement, il faut alors diversifier ses projets en fonction des attentes des entreprises et non s’acharner dans une voie qui n’ouvre aucunes débouchées professionnelles.

Par exemple : n’hésitez pas à apprendre quelque chose de nouveau, se former aux métiers du digital peut être une solution au vu du nombre d’opportunités qu’ouvrent se secteur d’activité.

Les résultats de l’étude montre que les actions en faveur du développement des habiletés sont à maintenir. Le point essentiel à souligner, est que ce travail reste insuffisant si les croyances de l’individu le pousse à penser que cet effort est inutile, qu’il n’aura pas d’influence, ni d’action sur le cours des choses.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire