VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Outplacement et santé : Le docteur Saldmann nous donne ses conseils

Dans son dernier ouvrage « Prenez votre santé en main », le docteur Frédéric Saldmann, cardiologue et nutritionniste nous donne de nombreux conseils en matière de santé et d’hygiène de vie.

Ce livre précieux ne pourra qu’aider les cadres dirigeants en phase d’outplacement à améliorer leur santé, et à être ainsi plus performants lors des entretiens de recrutement.

Nous avons sélectionné pour les cadres en transition professionnelle, 9 conseils originaux, efficaces et de bon sens :

1. Manger des sardines à l’huile.

2. Déguster une tarte aux pommes à la cannelle.

3. Boire un petit ballon de rouge.

4. Sécréter l’hormone du bonheur = les endorphines.

5. Bailler !!!

6. Prendre des douches froides.

7. Modifier sa perception du temps.

8. S’autoriser des sorties de route.

9. « Carburer » à la volonté.

1. Manger des sardines à l’huile

Souvent ringardisée, elle est l’oubliée des rayons des supermarchés, la sardine est pourtant l’aliment coupe faim par excellence ! Elle se digère en 9 heures, la sensation de satiété ne se fait pas ressentir, et ce, pour 200 calories. D’un point de vue diététique, elle est riche en oméga-3 (acide gras essentiel qui réduit le risque de maladies cardiovasculaires), en vitamines B12 et D (excellentes pour le système nerveux et le renforcement osseux).

2. Déguster une tarte aux pommes à la cannelle

Ce n’est ni la tarte, ni la pomme qui font la différence mais la cannelle. En dehors de ses qualités gustatives, elle a en effet la propriété de prolonger la sensation de satiété et de diminuer le taux de sucre présent dans le sang. Ajouter une cuillère à café de cannelle sur une tarte peut parfois se révéler illusoire mais très bénéfique pour la santé.

3. Boire un petit ballon de rouge

Une étude menée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en 2003 a démontré qu’un à trois verres de vin par jour diminuent le risque de mortalité cardiovasculaire. Un simple constat, la France a le plus faible taux de mortalité artérielle au monde après le Japon, et ce malgré une alimentation riche en graisses animales. Même si un verre de vin peut être bénéfique pour la santé, il est important d’avoir une activité physique régulière pour maintenir une bonne hygiène de vie.

4. Sécréter l’hormone du bonheur = les endorphines

Les endorphines, hormones naturelles secrétées lors d’un effort physique ou d’un moment de bien être, ont comme la morphine des propriétés analgésiques (antidouleurs) équivalentes. Certaines études ont démontré que l’action des endorphines renforce l’immunité cellulaire des globules blancs et nous protège de certaines maladies. A titre d’exemple, la méditation, ou la pratique d’une activité sportive déclenche les endorphines, procurant ainsi une sensation de bien être.

5. Bailler !!!

Bailler est souvent associé à un sentiment d’ennui ou de fatigue mais le bâillement présente des propriétés insoupçonnées. Bailler permet en effet de réguler la température interne de notre corps avec une variation négative de 0.5 °C, cette action agit comme un ventilateur. Alors ne la négligeons pas, mais accompagnons ce mouvement en inspirant profondément afin de contrôler et harmoniser notre température interne.

6. Prendre des douches froides

Au-delà de l’effet de fraicheur qu’elle procure, la douche a un réel impact sur notre corps et notre santé. Prendre une douche froide pendant deux minutes permet de se détendre et de diminuer tout sentiment d’anxiété. En effet, le contact de l’eau froide sur la peau déclenche la libération d’endorphines, hormone du bien être. Egalement, l’eau a aussi un effet stimulant pour nos cellules, elle raffermit la peau, tonifie la circulation, et diminue les poches sous les yeux.

7. Modifier sa perception du temps

S’inscrire dans une routine ne stimule ni le corps ni l’âme, comme Sir Winston Churchill le disait « Ne cherchez pas la sécurité, c’est le jeu le plus dangereux du monde ». On peut s’accorder une coupure, surtout quand les journées sont vécues intensément. Sortir, se promener entre deux rendez-vous permet de relâcher l’esprit, et de mieux « attaquer » le reste de la journée. Vivre avec une contrainte temporelle est souvent générateur de stress, dès lors, s’octroyer un moment hors temps devient un luxe où l’on peut enfin penser à soi. Il faut donc sortir de sa zone de confort, prendre des risques pour s’ouvrir au monde et vivre différemment.

8. S’autoriser des sorties de route

Les excès sont souvent synonymes d’abus et de danger pour la santé. A titre d’exemple, fumer régulièrement peut entrainer des risques cardiovasculaires. A contrario, tout se refuser peut engendrer un sentiment de frustration et générer du stress (en réponse à une ou plusieurs contraintes subies par l’environnement). S’autoriser de manière ponctuelle un plaisir modéré et contrôlé peut réduire les facteurs de stress tout en n’aboutissant pas un abus.

9. « Carburer » à la volonté

Trouver un facteur de motivation dans toutes nos actions, qu’elles soient personnelles ou professionnelles, nous permet de créer un véritable moteur dans nos réalisations et dynamise nos conduites et nos comportements de manière positive et pérenne.


Découvrez nos solutions d’outplacement :

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire