VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé
Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

La nouvelle innovation de l'High Tech en France, les vacances illimitées pour ses salariés.

 

INDEED, très connu dans la recherche d’emploi, l’est beaucoup moins pour le  concept que le géant américano-japonais vient d’importer en France : le principe des vacances illimitées pour ses salariés.

Ce principe est simple et INDEED l’applique dans ses bureaux parisiens. Les salariés partent en vacances quand ils veulent, pour une durée non imposée, au moment où ils en ont le plus besoin.

En résumé, le nombre maximal de jours travaillés par an est soumis à un seuil et les jours de congés pris sont déclarés pour garantir une bonne dynamique de travail, car ce système n’est malgré tout pas parfait.

Aux États Unis, il n’existe pas de loi fédérale imposant un minimum de jours de congés, les employés sont habitués à se restreindre à un nombre limité de jours de vacances même si le règlement de l’entreprise les autorise à en prendre davantage.

Les bénéficiaires n’exploitent donc pas cette possibilité règlementaire au maximum.

En 2015, EXPEDIA, agence de voyage en ligne, a réalisé un sondage avec les résultats suivants :

En moyenne, les américains disposent d’environ 15 jours de repos par an mais ces derniers n’en prennent finalement que 11. La consultante Jody THOMP explique ce phénomène par le fait que l’entreprise pousse à la présence au bureau et que les employés n’osent pas profiter du quota maximum par peur d’être remplacé en leur absence.

C’est justement pour contrer cette « culture du présentéisme »  que quelques entreprises high tech ont décidé d’instaurer le principe des  vacances illimitées. Ils suivent les traces de NETFLIX qui depuis 2004 s’interdit de plafonner le nombre de jours de vacances. C’est ainsi qu’EVERNOTE, VMWARE, WORKDAY, EDMUNDS.com et bien d’autres ont choisi de libérer « l’agenda » vacances de leurs employés. Cette innovation à l’air de fonctionner car les abus sont rares. En effet, chez WORKDAY, les salariés étaient auparavant autorisés à prendre une moyenne de trois semaines de vacances par an… Aujourd’hui, ils prennent en général seulement deux jours de plus. Le directeur Général d’INDEED France  souligne qu’une bonne application des congés illimités nécessite une réelle adhésion des managers au dispositif. EVERNOTE propose quant à lui un bonus de vacances de 1000$ à ceux qui s’accordent au moins une  semaine au « vert ».

Ashley GOLDSMITH, Responsable des Ressources Humaines chez WORKDAY se réjouit des résultats de ces vacances illimitées : les 4000 employés reviennent reboostés et débordants d’énergie.

Il y a eu malgré tout quelques échecs à l’application de ce dispositif dans certaines entreprises. Les vacances illimitées ne peuvent pas fonctionner dans une entreprise ou la confiance réciproque n’est pas installée.

A titre d’exemple, au Chicago Tribune, (le grand quotidien de Chicago), avant cette innovation, les congés non pris ont été payés à la fin de l’année ,or lors du passage aux congés illimités, les jours non pris étaient perdus et les journalistes se sont sentis volés.

Un autre risque est évoqué : habituellement, le nombre de jours de congés augmente avec l’ancienneté mais lorsque les nouveaux arrivés obtiennent les mêmes privilèges que les anciens, ces derniers se sentent frustrés et déconsidérés.

Pour que la transition vers ce nouveau système soit réussie, il faut d’abord changer la culture d’entreprise avec des horaires variables et augmenter la confiance mutuelle.

Les dirigeants ayant favorisé ce système dans leur entreprise sont ravis. La question est de savoir si d’autres secteurs peuvent en profiter, la réponse tend vers le oui. En effet, le recrutement s’avèrerait  plus efficace et la productivité des équipes tendrait à augmenter pour leur permettre de partir quand elles le souhaitent.

Source :Inspiré de l’article du Monde  « Le High Tech fait le pari des vacances illimitées » du 12/07/16

Vous pouvez lire aussi :

Les 50 entreprises qui font le plus rêver les étudiants des écoles de commerce des 12 plus importantes économies mondiales

Evolution professionnelle : la carrière dépend de l’employabilité

Entretien réseau : se positionner comme « offreur de compétence… »

Le top 10 des PDG français établi par les salariés

Selon le FMI, 9 chômeurs français sur 10 auraient peu de chance de retrouver un emploi.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire