VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Théorie présentée dans « Diagnosis Boreout » livre coécrit par Peter Werder et Philippe Rothlin, consultants.

Le "Bore-Out", un trouble professionnel ?

Le Burn-Out ou syndrome d’épuisement professionnel en négociation au Sénat s’éclipse peu à peu, face à une nouvelle affection : « le bore-out ». Le bore-out, syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui, est un trouble psychologique engendré par le manque de travail, l’absence de défis, et par conséquent, l’absence de satisfaction professionnel et concerne en général les individus qui travaillent en entreprise et particulièrement les salariés du secteur tertiaire.

Comment identifier un risque de « bore-out » ?

L’ennui au travail présenterait des risques pour la santé : démotivation, dépression, ou simple vertige. Certains signes peuvent nous alerter et concernent en général des individus isolés, mis au placard, écartés de projets intéressants ou encore surqualifiés pour les missions qu’on leurs présentent. Les personnes en situation de bore-out mettent souvent en place des stratégies d’évitement, et d’allongement des tâches, pour avoir l’impression de s’investir dans un projet qui, finalement n’a pas de sens, car il n’aboutit à rien. Ces individus qui ne se sentent pas reconnus à leur juste valeur, et qui ont l’impression d’être mis en quarantaine, peuvent donc subir un bore-out.

Comment se prémunir d’un risque de « bore-out » en quatre points ?

1- L’implication – La personne sensibilisée au risque doit faire preuve d’implication et pouvoir s’imposer sur de futurs projets auxquels il pourrait ainsi envisager favorablement de participer, afin de se créer de nouveaux objectifs et une nouvelle motivation.

2- La cohésion – Le collaborateur concerné ne doit pas hésiter à apporter son aide sur des projets transverses ou en cours dans d’autres départements de l’entreprise.

3- La pause – Indépendamment de l’objectif de bonne ambiance entre collègue, le café du matin ou la pause déjeuner peut permettre d’échanger sur l’actualité de l’entreprise, et rompre l’isolement en créant de nouvelles relations.

4- L’équilibre vie professionnelle, vie privée- La passion et le plaisir sont deux moteurs important dans une vie professionnelle et personnelle.

Pour finir, si même après avoir mis en place ces stratégies, les risques de bore-out sont toujours présents, il peut être envisagé de contacter un professionnel, consultant en transition de carrière ou d’outplacement, ou la direction des Ressources Humaines pour envisager éventuellement une mobilité.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire