Morgan Philips Group acquiert les activités de recrutement d'Hudson en Europe

Voir
VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

recrutement-par-employés

Un directeur général qui n’influence pas les décisions d’embauche et de licenciement dans sa propre entreprise existe-t-il?

Telle est la question que nous avons posé à Monsieur Tim Mois de la société Sipgate, une entreprise de télécommunication.

Basée à Dusseldorf, en Allemagne, Sipgate emploie 120 personnes et utilise le recrutement par les pairs pour embaucher ses employés.

« C’est fantastique », a répondu Tim Mois. « L’idée que je puisse ouvrir la porte aux employés et leur présenter leur nouveau collègue sans qu’ils le connaissent est un peu absurde à mon avis. »

« Les salariés embauchent les salariés », a-t-il déclaré. « Sipgate n’a pas de département ressources humaines classique. »

Deux employées, Thu et Carina, gèrent le service RH mais elles n’ont pratiquement aucune influence sur la décision d’embaucher quelqu’un à Sipgate.

Le personnel décide librement de ses propres besoins.

Ensuite, il rédige une offre d’emploi et l’affiche. Un membre de l’équipe suit de près l’offre de recrutement et avec l’équipe du personnel, ils analysent quotidiennement les candidatures reçues.

Les candidats sont toujours informés de la raison exacte de la décision. Tim Mois dit que c’est juste, parce que cela donne aux gens la chance d’apprendre et de s’améliorer. Sipgate n’a jamais été poursuivi en justice à ce titre.

C’est l’équipe elle-même qui mène les entretiens, la direction n’intervenant pas. Les candidats rencontrent trois à quatre de leurs futurs coéquipiers potentiels avec Thu ou Carina, les membres de l’équipe RH. L’idée est de savoir si le candidat est en harmonie avec l’équipe.

Par la suite, ils discutent brièvement de la décision de prendre ou pas le candidat pour un premier projet.

Les nouveaux collègues se joindront à l’entreprise sous contrat et entreront dans une période probatoire où ils recevront le feedback de l’équipe – le premier après un mois et le deuxième après quatre mois.

Mais cette innovation a son revers: Quiconque a la responsabilité du processus d’embauche doit aussi prendre la responsabilité de se séparer de quelqu’un.

«Bien sûr, il est désagréable de devoir dire à quelqu’un qu’on ne l’embauche pas après la période d’essai, par exemple», a déclaré Tim Mois. « Mais il y a toujours une bonne raison et si vous êtes celui qui l’a embauché, vous devez aussi être celui qui le renvoie. »

Il y a eu quelques cas de salariés qui ne travaillaient pas bien en équipe, malgré le processus de sélection. Dans de tels cas, l’équipe aborde les problèmes et recherche une solution en son sein. Si l’équipe ne réussit pas dans ses tentatives, elle informe le nouveau collègue qu’il doit commencer à chercher un nouveau poste.

« Vous murissez dans de telles situations », a déclaré Tim Mois.

 

Source : http://www.businessinsider.com/german-company-sipgate-lets-employees-decide-whos-hired-and-fired-2017-11

 

Lire aussi:

Réussir un changement de carrière en 8 étapes

LinkedIn: Top 20 des start-ups les plus recherchées par les demandeurs d’emploi

Quand faut-il investir son temps ou son argent ?

« Comment j’ai transformé ma peur de l’échec en réussite. »

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire