VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

dire-non-au-travail

Lorsque votre patron vous demande de vous occuper d’un nouveau projet ou de rentrer plus tard pour une mission, c’est toujours une bonne idée de répondre avec un «oui !» enthousiaste.

Après tout, être connu comme quelqu’un qui fait régulièrement le travail sans se plaindre est l’un des moyens les plus rapides d’être promu, selon Suzy Welch, auteur de best-sellers en Management  et journaliste à CNBC.

Mais si vous ne faites pas attention, cela peut très vite être débordant et épuisant.

« Parfois , il suffit de dire ‘non’ quand il y a trop de travail, quand le projet ne vous tente pas trop ou quand occasionnellement, vous avez un projet en dehors du boulot », déclare Suzy Welch.

Si vous ne pouvez rien ajouter d’autre à votre emploi du temps ou si vous avez besoin d’une pause, il y a des façons de dire ‘non’ à plus de travail tout en étant considéré comme un bon collaborateur.

Voici quatre stratégies que vous pouvez alors utiliser :

 

1.Ayez une liste de réponses prêtes.

 

Préparer quelques lignes à l’avance vous aidera à paraître professionnel. Cela rendra la situation moins effrayante pour vous.

Par exemple, vous pouvez dire : « Merci d’avoir pensé à moi mais j’ai déjà un emploi du temps très chargé en ce moment ».

Ou si vous n’êtes pas la bonne personne pour aider quelqu’un, Suzy Welch suggère de dire: «Merci de penser à moi, mais je peux vous assurer qu’il y a quelqu’un de plus approprié que moi pour ce travail.»

Ces réponses amicales et respectueuses sont, selon l’experte en leadership, les meilleurs moyens de décliner  sans froisser les susceptibilités.

 

2.Préparez une simple explication en cas de besoin.

 

Il y a des environnements de travail où dire «non» peut surprendre les gens. « Ne paniquez pas », dit Suzy Welch. « Gardez votre ‘non’ simple, diplomatique et franc. »

Elle recommande de fournir une explication simple, comme: « Non, j’ai peur  d’avoir une obligation familiale que je ne peux pas annuler ».

Ou vous pouvez utiliser une réponse diplomatique: «Comme vous l’avez probablement entendu, je ne suis pas  l’un des plus grands fans de ce projet. Je souhaite pleinement sa réussite, mais je ne suis pas la bonne personne pour cette mission. »

Quoi que vous fassiez, soyez honnête. « Car les mensonges vous rattraperont toujours » ajoute-t-elle.

 

3.Si vous ne pouvez pas dire «non» catégoriquement, négociez !

 

Parfois, il y a des situations où vous ne pouvez vraiment pas refuser une demande de travail. Le temps peut être court et l’équipe a besoin de votre aide, ou un programme doit être corrigé et vous êtes le seul expert.

«Si un ‘non’ catégorique semble impossible, dit Suzy Welch,« négociez ».

Commencez par «Je voudrais dire ‘non’», suggère-t-elle. Et puis offrez une solution qui serait un » oui « acceptable pour vous. »

Par exemple, si un collègue vous demande de finir plus tard un jour où vous avez un dînez, vous pourrez dire: «Je voudrais dire non, mais je sais que ce projet est important, je peux rester jusqu’à 19 heures, mais après ça, je dois vraiment partir.  »

En négociant, vous avez au moins un certain contrôle de la situation et vous laissez poliment  l’autre personne savoir que vous faites un sacrifice.

 

4.Terminez la conversation sur une note confiante

 

Après avoir fait le dur travail de dire «non» à quelque chose, assurez-vous de mettre fin à la conversation d’une manière qui ne laisse pas place à d’autres efforts.

« C’est très important », dit Suzy Welch. « Remerciez la personne rapidement et fermement pour qu’elle n’ait plus à vous le demander. »

Par exemple, après avoir refusé la demande, poursuivez en disant «Merci de votre compréhension».

Cette tactique, que Suzy Welch juge «incroyablement efficace», fonctionne parce qu’elle met définitivement fin à la conversation, ne laissant aucune place à plus de va-et-vient.

« La vérité est qu’il est très difficile de dire » non « , dit Welch. Mais il est important d’éviter l’épuisement professionnel.

Sauvegardez vos « oui! » pour les demandes qui comptent vraiment. »

 

Suzy Welch est co-fondatrice de Jack Welch Management Institute et journaliste réputée, commentatrice de télévision et conférencière.

 

Source : https://www.cnbc.com/2017/10/02/suzy-welch-how-to-say-no-at-work.html

 

Article pouvant vous intéresser:

La tactique brutale d’Elon Musk pour éviter le gaspillage de temps dans les réunions

Vous pouvez presque toujours vous améliorer avec ce que vous avez déjà

Savoir rebondir après un échec – ou un succès

La clé pour gagner plus d’argent est de changer de job – Et cette étude le prouve

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire