VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

 

elon-recrutement-employe

Marissa Peretz, ancienne responsable de recrutement chez Tesla nous révèle le processus de recrutement de l’entreprise

Personne ne devient employé de Tesla sans d’abord passer par le  PDG Elon Musk, selon l’ex-recruteuse de Tesla, Marissa Peretz.

Elle a quitté le constructeur automobile en 2015 pour fonder Silicon Beach Talent avec son collègue Max Brown. Elle ne peut donc pas dire avec certitude si aujourd’hui encore, Elon Musk doit valider personnellement chaque embauche.

Mais c’était le cas quand elle y était.

Marissa Peretz s’est souvenue d’une initiative visant à embaucher 2 000 employés pour une nouvelle usine Tesla.

« Elon Musk devait approuver chaque embauche », a-t-elle déclaré à Business Insider. «Nous devions faire des biographies écrites sur chaque personne: le concierge, les assembleurs, les employés de la cafétéria. »

À l’époque de Marissa Peretz chez Tesla, l’entreprise est passée de 200 à 16 000 employés dans le monde entier.

« Nous vendions vraiment un rêve à ce moment-là », a-t-elle dit. « Tesla n’était pas encore aussi connu qu’aujourd’hui alors  nous ne savions pas si notre action allait valoir la peine ».

Par conséquent, le recrutement était une priorité majeure pour l’entreprise.

« Elon était vraiment obsédé par l’embauche de talents de classe mondiale », a-t-elle déclaré. « La pression était dans le recrutement. »

Pour un poste, le processus de recrutement se faisait généralement en deux mois et se passait comme suit :

Une conversation préliminaire

Les candidats passaient un entretien préliminaire. Les recruteurs se concentraient principalement sur les antécédents du candidat et ses plus grandes réalisations. Marissa Peretz a déclaré que le but était d’évaluer les capacités techniques de la personne, ainsi que d’avoir une idée de la trajectoire de sa carrière.

Des conversations plus approfondies avec un directeur de recrutement

Si l’entretien initial s’était bien déroulé, nous analysions plus profondément le contexte de la personne.

Ensuite, un directeur de recrutement interviewait le candidat, posant des questions à la fois techniques et culturelles. C’était également le moment de parler des différents facteurs de l’embauche comme la réinstallation et la rémunération.

Une journée d’entretiens

Quand un candidat avait franchi ces deux premières étapes, il fallait passer à l’entretien sur place.

Une journée comprenait plusieurs entretiens pour le candidat, y compris un entretien avec un panel entier d’employés de Tesla. Les candidats passaient également des tests techniques et d’ingénierie, et leurs compétences en résolution de problèmes étaient analysées tout au long de la journée.

Le passage par le PDG

Les candidats qui réussissant l’épreuve des entretiens passaient à la dernière étape: impressionner Elon Musk lui-même.

Elon Musk rencontraient des candidats en personne ou menaient des entretiens au téléphone, selon le poste à pourvoir. Tous les autres ont dû écrire pourquoi ils voulaient travailler chez Tesla et pourquoi ils devraient être embauchés.

« Avant de lui faire passer un entretien avec un candidat, nous devions nous assurer de l’avoir prévenu », a-t-elle dit. « Il était très critique s’il pensait que nous n’avions pas répondu aux choses qu’il voulait savoir. »

L’équipe de recrutement rassemblait un document décrivant toutes les raisons pour lesquelles le candidat était un excellent candidat. Les candidats ont dû impressionner tout le monde avec qui ils ont interagi au cours du processus d’embauche, car l’équipe de recrutement ne se battait que pour les candidats qui leur tenaient vraiment à cœur.

Source: Business Insider

 

Lire aussi:

La tactique brutale d’Elon Musk pour éviter le gaspillage de temps dans les réunions

Quand faut-il investir son temps ou son argent ?

« Comment j’ai transformé ma peur de l’échec en réussite. »

Qu’est-ce-que la face cachée du succès?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire