VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Le magazine Fortune du 22 Septembre 2014 vous livre 9 astuces qui proviennent d’experts en ressources humaines qui permettent d’améliorer la gestion de votre carrière en vous aidant à obtenir le job dont vous rêvez.

Le travail des salariés d’aujourd’hui a été remodelé par la technologie et la mondialisation et il en est de même pour nos aspirations professionnelles. Alors que les emplois de top management n’ont pas perdu de leur éclat, de plus en plus d’américains cherchent à trouver un équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle. Du côté des entreprises, depuis qu’elles embauchent de nouveau, leurs aspirations évoluent aussi en terme de profil recherchés.

 

Des experts RH ont été questionnés et vous livrent leurs meilleurs conseils. Les anciennes recettes fonctionnent toujours : envoyer beaucoup de candidatures et travailler son réseau professionnel. Cependant, d’autres éléments tout aussi importants vous permettront d’obtenir le travail dont vous rêvez.

Comment obtenir le job dont vous rêvez ?

1) Définissez ce que vous recherchez

Avant de travailler votre réseau professionnel, et avant d’aller en entretien de recrutement, il faut que vous ayez défini vos objectifs de carrière et que vous sachiez quel travail serait idéal pour vous.

Cela semble aller de soi, mais les experts RH soulignent que le fait d’être en incapacité de formaliser quel type de travail vous intéresse est l’erreur numéro 1 des chercheurs d’emploi.

La première étape du parcours de recherche d’emploi est de formaliser son projet professionnel de façon précise. « Beaucoup de personnes vont dire “je ne suis pas trop sûre”, en pensant qu’elles n’atteindront jamais cette perfection, », explique Patti Johnson, directeur de PeopleResults, cabinet de consulting en capital humain pour des entreprises comme PepsiCo, Accenture et Microsoft. « Vous devez être capable de décrire ce que vous voulez. Si vous n’en êtes pas capable, vous gâchez le temps des gens. S’ils repartent sans savoir comment ils peuvent vous aider, oubliez-les. »

2) Apprenez à être flexible

Le job de vos rêves d’aujourd’hui n’existera probablement plus demain ou dans les 5, 10 voir 20 prochaines années. Vous devez donc être ouvert à tous types de changements. L’adaptabilité est une compétence reconnue et prisée. « Dans le passé, nous recherchions des personnes avec une certaine maîtrise, une expertise » explique Jeff Sanders, vice président chez Heidrick & Struggles. « Maintenant nous avons besoin de personnes possédant des expériences significatives, ayant une forte capacité d’adaptation et apprenant vite ».

3) Soyez visible sur LinkedIn

A moins que vous vous appeliez Carlos Ghosn, vous devez être sur LinkedIn. En accord avec nos experts, plus de 90% des recruteurs utilisent LinkedIn pour trouver des candidats expérimentés, même lorsqu’ils recrutent pour des postes de direction. Mais faites attention à avoir un profil à jour et professionnel ! En effet, ils peuvent vite reculer lorsqu’ils trouvent des profils avec des photos décontractées, des descriptions bâclées, une écriture relâchée, etc. Il est important de retrouver tous les éléments présents sur votre CV, et même plus : des recommandations, des documents présentant ce que vous avez accompli, votre engagement au travers de différents groupes, vos expériences associatives et/ou humanitaires, et tout autre contenu venant consolider votre profil et donner au recruteur une meilleure idée de votre expérience. Imaginez votre profil LinkedIn comme « un lieu où vous narrez votre carrière », nous dit Caroline McClure, fondatrice de ScoutRock.

4) Apprenez à gérer l’intouchable

Les références traditionnelles telles que des postes dans de grands groupes ou les diplômes obtenus dans des écoles prestigieuses, ne suffisent plus. Les recruteurs font un focus sur des qualités intangibles comme le leadership ou celles que l’on acquiert par l’expérience. « A ce jour, il faut savoir manager de plus en plus jeune, » explique Smooch Repovich Reynolds, vice président de DHR International. Ne soyez pas surpris par les évaluations personnelles et apprenez à cultiver ces compétences au plus tôt, explique Reynolds, qui ajoute qu’avoir des conversations sérieuses avec ses collègues est un bon moyen pour commencer.

5) Vivez au rythme des affaires

Les entreprises ne veulent pas simplement des performeurs, elles cherchent des individus qu’elles pourront promouvoir par la suite, explique Matt Paese, vice président de Development Dimensions International. Les individus qui s’investissent émotionnellement en cherchant constamment à s’améliorer grâce, notamment, à la recherche de feedback, en acquérant de nouvelles compétences ou en se préoccupant des attentes de leur patron, démontrent ce potentiel.

6) Utiliser les réseaux sociaux pour créer votre marque, pas pour faire votre promotion

Dans l’ère de l’auto-publication et des réseaux sociaux, il est facile de rester cynique vis-à-vis de l’élaboration de sa marque. Au lieu de faire une promotion de soi, il faut utiliser ces plateformes sociales comme Twitter de façon intelligente, c’est-à-dire dans le but de partager du contenu ou des fils d’actualité sur votre spécialisation, votre secteur d’activité ou sur ce qui vous passionne. « Faites ressortir vos traits de personnalité ou mettez-les sur des plateformes spécialisées (type blogs) afin de vous démarquer », explique Stacy Donovan Zapar, fondatrice de Tenfold, reconnue comme la femme la plus connectée sur LinkedIn.

7) Sortez du lot

En effet, vous êtes un chercheur d’emploi parmi 300 millions d’autres sur LinkedIn. « Les gens doivent être beaucoup plus créatifs qu’ils ne l’étaient par le passé, » dit Bob Damon, président de Korn Ferry, qui reçoit de 150 à 200 emails par jour de personnes en recherche d’emploi. « Désormais, si quelqu’un se contente de m’envoyer un mail avec un CV en pièce jointe, je ne le lis plus. » Qu’est-ce qui l’impressionne ? Par exemple, les notes manuscrites, quelqu’un qui a fait assez de recherches pour savoir qu’il écrit à Bob et non à Robert, et une touche d’originalité. Désormais, dans une candidature, c’est la qualité avant la quantité, dit Damon.

8) Créez votre propre conseil (d’administration)

Le réseau est important, certes, mais Dale Winston, présidente de Battalia Winston, conseille d’aller plus loin en créant son propre conseil d’administration composé de professionnels avec qui vous aurez travaillé auparavant. « Identifiez un groupe de trois ou quatre personnes que vous pourrez consulter régulièrement, » explique Winston. Pour vous aider à réfléchir sur des questions comme « Comment puis-je m’améliorer ? » et « Est-ce le bon moment pour un changement ? ».

9) Ne paraissez pas trop dur

Alors qu’il y a beaucoup trop d’informations circulant sur les candidats potentiels, Steven Knox, responsable RH chez General Electric, explique que les recruteurs comme lui sont, de loin, plus concentrés pour trouver le parfait « candidat passif » c’est-à-dire une personne très performante et reconnue sur un poste qu’elle n’a pas l’intention de quitter. « Nous utilisons les plateformes des réseaux sociaux pour identifier et engager une vraie conversation avec « LES » candidats parfaits. Nous ne voulons pas de quelqu’un qui soit malheureux dans son travail, ou qui a des problèmes avec son entreprise, et c’est généralement ce type de personne qui est le plus actif sur le marché du travail.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
  • De ma petite expérience dans le domaine du recrutement, j’ai souvent noté beaucoup d’impréparations, d’imprécisions de la part des candidats au cours des entretiens de recrutement… On peut croire que les chercheurs d’emploi sont les seuls responsables de cette situation parce qu’ils s’informent pas. Je pense pour ma part quand tant que HR, nous avons également une responsabilité parce que nous ne communiquons pas assez sur nos attentes par rapport au marché du travail. L’animation des ateliers par les HR ou associations des HR lors des salons ou forums axés sur les questions de l’emploi peut contribuer à relever ces manquements, surtout dans un monde où les ressources humaines de qualité sont rares.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire