VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé
Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

APEC : Les intentions de recrutement de cadres en 2015

Ce qu’il faut retenir de la dernière étude l’APEC :

LES DERNIERES PREVISIONS ANNONCENT UNE AMELIORATION DE LA CROISSANCE EN 2015.

 

Pour le premier semestre 2015, les prévisions de l’INSEE sont un peu plus favorables pour l’activité en France, comme dans la zone euro, notamment sous l’effet de la chute du cours du pétrole et de la dépréciation de l’euro. Le PIB connaitrait une croissance de +0.4% au premier trimestre 2015, ce qui situerait la France entre, d’un côté le dynamisme de l’Allemagne et de l’Espagne et de l’autre, de la croissance ralentie de l’Italie.

En revanche, toujours selon l’INSEE, l’investissement des entreprises serait toujours en berne. L’année 2014 a de nouveau été difficile sur le plan de l’emploi, cela correspond à un recul de -0.2%, soit -29 000 postes) en un an.

Le taux de chômage calculé par l’INSEE s’est établi au quatrième trimestre à 10,4 % (10 % pour la France métropolitaine). Il devrait atteindre 10,6 % mi-2015 malgré des prévisions de hausse de l’emploi, insuffisantes au regard de la croissance de la population active. Fin février 2015, 316 000 cadres étaient inscrits à Pôle Emploi (Catégories A, B et C), soit une progression de +5,1 %. Selon l’Apec, le taux de chômage cadre est estimé à 4,5 % à cette date.

LES ENTREPRISES SONT PLUS NOMBREUSES À JUGER LEUR ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE EN AMÉLIORATION

Les entreprises interrogées par l’Apec en mars 2015 dans le cadre du baromètre trimestriel sont un peu plus nombreuses ce trimestre à juger que leur situation économique s’est améliorée par rapport à celle d’il y a un an. Toutefois pour la majorité d’entre elles, c’est toujours le statu quo qui l’emporte.

Comme souvent, ce sont les entreprises des activités informatiques qui sont le plus optimistes de ce point de vue. D’autres secteurs affichent une proportion d’entreprises optimistes supérieure à celle des pessimistes : le conseil et services aux transports, l’industrie et la banque-assurance.

En phase avec les indicateurs conjoncturels, les entreprises de la construction sont celles qui se déclarent le plus souvent en situation économique plus défavorable qu’il y a un an. Enfin, le secteur médico-social est le plus stable.

LA STABILITÉ EST DE MISE POUR LES ENTREPRISES RECRUTEUSES

Le moteur principal des recrutements reste les remplacements puisqu’il s’agit du premier motif des recrutements. Environ 46 % des entreprises qui recrutent le font en premier lieu pour pallier aux départs (départs à la retraite ou turn-over), loin devant, le deuxième motif principal, le développement de l’activité. A noter aussi que le manque de départs est la première raison citée par les entreprises qui n’ont pas recruté ce trimestre.

LA MOITIÉ DES ENTREPRISES ENVISAGE DE RECRUTER AU MOINS UN CADRE AU TROISIÈME TRIMESTRE 2015

Les entreprises interrogées au premier trimestre 2015 concernant leurs prévisions de recrutement au deuxième trimestre 2015 se montrent très prudentes, puisqu’elles sont à peine la moitié à déclarer envisager de recruter au moins un cadre au prochain trimestre.

EXPLICATIONS AVANCÉES PAR LES ENTREPRISES QUI VONT RECRUTER

La moitié des entreprises envisagent de recruter au moins un cadre au deuxième trimestre 2015. La principale raison avancée par ces entreprises est liée au turnover et aux départs à la retraite, soit des recrutements pour remplacement. La part des embauches liées au développement de l’activité est stable, et celle des recrutements liés à une réorganisation interne est en augmentation.

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi celui-ci – cliquez

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire