VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les 4 questions à poser à notre réseau à la place de « pouvez-vous me trouver un emploi »

Sara McCord, journaliste spécialiste carrière, révèle les 4 questions à poser à son réseau professionnel, lorsque l’on est à la recherche d’un nouvel emploi.

Nous avons tous un réseau professionnel à qui demander de l’aide pour retrouver un emploi. Mais au lieu de nous répondre avec des propositions d’emploi extraordinaires, nos contacts nous disent seulement « je vais voir ce que je peux faire ». Alors, nous répondons simplement « merci », car nous ne savons pas quoi dire en retour.

Ce n’est pas très efficace. Il existe d’autres façons pour que nos contacts nous aident, même s’ils ne peuvent pas nous décrocher un entretien dans leur entreprise. Nous devons seulement savoir quoi leur demander. Essayons une de ces quatre questions :

1 – À l’ami qui à l’œil aiguisé : « Peux-tu relire et corriger mon CV ? »

Nous avons tellement retravaillé notre CV que nous le connaissons par cœur. C’est une bonne chose, excepté lorsque vient le temps de la dernière vérification. Car si nous avons oublié des fautes d’orthographe lors de sa rédaction, il y a des chances pour que nous ne les trouvions pas avant de candidater.

Éliminer les erreurs de son CV est une étape primordiale pour obtenir des entretiens. En effet, énormément de postes requièrent un sens du détail, alors envoyer un CV sans faute, est un bon moyen de montrer que nous possédons cette compétence.

2 – À la personne qui occupe le poste de nos rêves : « Ai-je mis l’accent sur les bonnes expériences ? »

Les cultures d’entreprise varient, autant que les compétences requises pour un poste donné. Si notre contact travaille dans l’entreprise que nous ciblons, ou dans le secteur que nous visons, demandons-lui des informations précises. Il est conseillé de lui demander son avis sur la façon dont nous avons décris nos compétences en utilisant ces quatre questions :

– « Comment réagiriez-vous à quelqu’un qui prétend avoir ces compétences ? »

– « Avez-vous relevé un point que vous n’avez pas compris ? »

– « Pensez-vous à de meilleurs mots que ceux que j’ai utilisés ? »

– « Avez-vous remarqué des mauvais et des bons points ? »

Les descriptions d’emplois sont souvent interminables, donc nous devons choisir quelle qualification nous allons décrire en détails. Basé sur le retour de notre contact, nous serons sûrs de mettre en évidence les bonnes choses, qui nous aideront à avoir la meilleure candidature possible.

3 – À la personne qui connaît tout le monde : « Peux-tu me présenter à tes contacts ? »

Demander à nos contacts professionnels si leur entreprise embauche est un premier pas. Mais nous pouvons, et devons, aller un peu plus loin et leur demander s’ils connaissent des personnes qui peuvent nous aider. Cela transforme immédiatement une opportunité en plusieurs opportunités, car nous profitions de leurs réseaux.

Nous pouvons utiliser l’exemple suivant :

« Salut Alex, comme je l’ai mentionné précédemment, je pense m’orienter vers un poste de développeur web. J’ai noté que tu connais Mr Martin, pourrais-tu me le présenter ? Je pense que [donner les raisons de cette rencontre]. Merci beaucoup. »

Il est possible de remplacer la dernière phrase par « Je souhaiterais en apprendre plus à propos de l’entreprise ou du poste » ou alors « J’aimerais beaucoup discuter avec quelqu’un qui travaille au même poste ».

4 – À celui qui a déjà changé de carrière : « Comment as-tu réalisé ce changement ? »

Si nous souhaitons changer d’entreprise, il peut être utile te discuter avec quelqu’un qui l’a déjà fait. Écouter quelqu’un qui a réussi, peut nous aider dans les moments où nous sommes incertains. Apprendre ce qui l’a aidé à connaître le succès (où ce qu’il ferait différemment aujourd’hui), peut nous éviter de faire les erreurs fréquentes.

Cherchons des personnes qui ont une carrière similaire à la notre. Par exemple, connaissons-nous quelqu’un qui est passé du commerce en B to C au commerce en B to B ? Si la réponse est non, retournons à la question 3 et regardons dans notre réseau si quelqu’un connaît une personne qui pourrait partager son expérience avec nous.

 

Il faut beaucoup de courage pour contacter quelqu’un et lui demander de l’aide. Par conséquent, on peut se sentir nerveux à poser une question encore plus pointilleuse, de peur de paraître présomptueux.

En réalité, être précis montre que nous avons déjà avancé dans notre recherche. Alors, allons-y et posons les questions qui nous aideront à avancer dans notre recherche.

Une aide apportée par notre réseau professionnel associé à un outplacement nous donne toutes les chances de retrouver un emploi dans les plus brefs délais.

réseau

Inspiré par : https://www.themuse.com/advice/4-questions-to-ask-your-network-besides-can-you-get-me-a-job


Nous vous recommandons également :

Les 9 questions à se poser pour être plus productif

Les questions préférées de dirigeants lors des entretiens de recrutement (2ème partie)

12 hobbies à mettre dans un CV

La meilleure question à poser à la fin d’un entretien

Sommeil et réussite : les habitudes de 5 personnalités

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire