VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé

Être rappelé

[recaptcha]

Le leader, en tant que tel, aime penser qu’il est parfait. Cela dit, la vérité est que de mauvaises habitudes peuvent s’immiscer dans la vie de tout un chacun sans que l’on s’en aperçoive. Ces habitudes peuvent être mineures, mais elles pourraient aussi entraver vos chances de connaître le succès.

 

  • Atteindre le succès demande une motivation et un travail hors pair ainsi que la nécessité d’adopter les bonnes habitudes.
  • Ceux qui connaissent le succès ont eu à parcourir un long et rude chemin, sans baisser les bras.
  • Découvrez les conseils de Angela Ruth,  journaliste et consultante à la Sillicon Valley, qui vous aideront à mieux atteindre vos objectifs.

 

Voici cinq mauvaises habitudes que vous devriez arrêter de faire dès maintenant :

 

1. Vous comparer aux autres

Ayant grandi dans l’ombre d’une fratrie très performante, j’ai toujours mal vécu le fait de me comparer aux autres. Je n’arrêtais pas de me demander pourquoi je ne pouvais pas être un peu plus comme mes frères et sœurs ? Ou pourquoi n’avais-je pas autant de succès ? Pour certains, cette attitude paraît normale.

Mais si ce type de pensée devient une habitude, cela peut affecter le bien-être d’une personne. Que vous ayez un, deux ou plusieurs leaders qui vous inspirent, il peut être difficile d’éviter de comparer vos activités ou même vos performances à les leurs.

Il vous est peut-être déjà arrivé de vous poser certaines questions de ce style : « Comment Steve Jobs a-t-il fait pour réussir? » ou « Pourquoi mon entreprise ne progresse-t-elle pas aussi vite ou aussi bien que Facebook? » ou encore « Il n’a aucun diplôme et j’ai un MBA, pourquoi a-t-il mieux réussi que moi? »

Voici quelque chose à garder à l’esprit quand vous vous trouvez dans cette situation :

Le succès peut venir rapidement, ou il peut venir lentement, mais le fait de vous comparer à un leader du monde des entreprises ne peut que vous retarder. Les diamants sont, par nature, difficiles à trouver et très rares. Si vous vous sentez envieux des autres, gardez une chose en tête : ils ont dû payer un prix important pour progresser aussi rapidement. Si vous êtes dans les premières étapes de votre succès, ne vous laissez pas engrener dans une comparaison absurde, impliquant des époques plus récentes et plus réussies de l’histoire de quelqu’un d’autre.

 

 

2. Se mettre un peu trop de pression

En tant que PDG d’une entreprise, surtout en phase de démarrage, il peut être facile de se mettre trop de charges et de travail sur le dos. Les entrepreneurs sont souvent appelés à accomplir beaucoup de tâches, mais tout le monde a sa limite. Tout absorber peut être une source de gros problèmes. Vous ne tirerez rien de l’ajout d’un projet de plus à ce que vous pouvez réellement gérer dans votre emploi du temps.

Mais nous sommes tous tombés dans ce piège. Nous ajoutons toujours une activité de plus jusqu’à être submergé. Cela est à éviter. Pensez plutôt à déléguer le travail à des personnes de confiance. Confiez les tâches à certaines personnes pour que vous puissiez déterminer à qui faire confiance en cas de besoin. Et c’est très important.

Lire aussi : Comment préparer vos enfants au succès ? Les 3 conseils des parents de Bill Gates

 
 
3. Micro gérer

Dans le même ordre d’idées que de se mettre un peu trop de pression, beaucoup de leaders se retrouvent à faire de la micro gestion. La micro gestion est le fait de gérer de façon très fine. Faire preuve d’intérêt pour chaque aspect d’un projet est une bonne chose, mais vouloir prendre chaque petite décision et tout contrôler n’est pas du tout bon pour vous et votre entreprise.

Parfois, la chose la plus difficile à reconnaître est que vous n’êtes pas expert dans une chose, alors qu’un employé pourrait l’être. Ne pas être l’expert en tout ne fait pas de vous un mauvais leader, cela signifie simplement que vous avez besoin de bons gestionnaires, chefs d’équipe et employés, tous faisant leur travail pour combler ces lacunes. Établissez des objectifs clairs et raisonnables. Au début, vous devrez peut-être superviser le travail mais au fur et à mesure de sa progression, retirez-vous, laissez-les faire leur travail. Il n’est pas rare qu’ils dépassent vos attentes.

 

 

4. Ne pas prendre soin de sa santé

De nombreux articles vous disent les avantages de prendre des pauses, que ce soit une marche de 15 minutes, de la méditation quotidienne ou même des vacances. Tenez compte de ces articles. En vous concentrant sur ces petits détails de la santé, un jour à la fois, vous verrez comment l’image globale de votre santé affectera votre entreprise.

La santé personnelle est primordiale pour le succès de l’entreprise. Parfois, nous nous concentrons tellement sur le prochain projet que nous nous négligeons et les mauvaises habitudes finissent par nous rattraper.

En ce moment, vous vous dites probablement « Je n’ai tout simplement pas le temps pour A, B ou C ». Vous avez bien besoin d’une petite pause. Pour ma part, j’ai commencé à utiliser l’application Calm pour la méditation, avec des pauses périodiques de 15 minutes, et cela a considérablement augmenté ma productivité. Je ne saurais trop insister sur la nécessité de prendre soin de vous, car si vous n’êtes pas en bonne santé, physiquement et mentalement, votre entreprise ne le sera pas non plus.

Lire aussi : Comment parler de vos succès au travail selon le Harvard Business Review

 
5. Ne pas prendre soin de son apparence

Avec la santé personnelle vient la nécessité de se sentir bien dans sa peau. Ayez une bonne estime de vous et transmettez-le. Il semble souvent que rien n’atteint une poussée de l’ego aussi rapidement que de votre façon de vous habiller. Et ce, même si vous travaillez à la maison. Levez-vous, habillez-vous, coiffez vos cheveux, regardez vous : vous allez vous sentir bien ! Faites ce que vous devez faire pour être prêt à tout avant de commencer votre journée.

Il y a quelques années, j’ai remarqué une tendance alarmante dans les conventions d’affaires : mal s’habiller. Les gens se promènent en shorts et t-shirts, semblant être plus en vacances qu’au travail. Heureusement, les millennials semblent nous sauver de cette dégradation de la tenue professionnelle. Il y a une différence entre le casual business et le casual décontracté. Je ne dis pas que votre garde-robe ne devrait consister en rien d’autre que des pantalons, robes, tailleurs ou des costumes, mais je sais par expérience personnelle que s’habiller avec style et classe renforce la confiance. En conclusion, habillez-vous bien.

La plupart des mauvaises habitudes citées ci-dessus peuvent être modifiées sans effort. Si vous avez laissé certaines d’entre elles se glisser dans votre vie, prenez le contrôle dès à présent. Votre entreprise, votre startup, vos employés, votre famille dépendent tous de vous. Vous seul êtes à même de changer ces cinq mauvaises habitudes.

 

Inspiré de l’article 5 bad habits that make you seem less successful than you are de Angela Ruth pour Business Insider.

 

Continuez votre lecture sur notre blog :

 

 

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire