VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé
Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Cette semaine, les médias se sont tous penchés sur l’étude française publiée dans la revue Archives of sexual behavior, de Nicolas Guéguen, professeur à l’université de Bretagne Sud. Spécialisé en sciences du comportement, il affirme que « La hauteur des talons portés par les femmes influence considérablement le comportement des hommes. ». Après le rouge, se sont donc les chaussures hautes, élément phare de la garde robe féminine, qui sont étudiées par Nicolas Guéguen, auteur de « Psychologie de la séduction ».

 

 

 img-755

 

 

Pour avancer cela, quatre expériences ont été menées. Plusieurs femmes, ayant la même morphologie, la même tenue et approximativement la même taille, ont été confrontées aux réactions des hommes en fonction de la hauteur de leurs talons dans diverses situations.

 

Dans la première situation, une jeune femme de 19 ans devait effectuer un sondage sur l’égalité des sexes auprès de 90 hommes, âgés de 25 à 50 ans. Les sujets étaient deux fois moins réceptifs (46%) lorsque la fille était à plat que lorsqu’elle portait des talons de 9 centimètres (83.3%). 63.3% d’entre eux répondaient quand elle portait des chaussures de hauteur moyenne (5 centimètres).

 

Une deuxième expérience a été réalisée, incluant des femmes dans les sujets testés. Quatre femmes de 19 ans sont allées vers les passants en leur proposant un sondage sur les habitudes alimentaires. Et sans surprise, les réactions des femmes ne varient pas en fonction de la taille des talons : 31.7% d’entre elles acceptaient de répondre lorsque la jeune fille était à plat, le pourcentage augmentent jusqu’à 36.7% pour des talons de 5 centimètres et redescend à 30% pour une hauteur de 9 centimètres. En revanche pour les hommes, le constat révélé lors de la première expérience est confirmé. Le pourcentage de réponses augmente d’un tiers en fonction de la taille des talons : 41.7% lorsque la chaussure est plate, 60% lorsque le talon est de 5 centimètres et 81.7% lorsqu’il est à 9 centimètres.

 

Et qu’en est-il de la serviabilité ? Lors de la troisième expérience, la femme complice du chercheur devait faire tomber un gant en marchant dans la rue tout près d’un sujet : masculin ou féminin. Il a été constaté que plus la hauteur du talon est importante, plus les hommes sont serviables… Quand seulement 61.7% d’entre eux ramassent le gant d’une femme portant des chaussures sans talons, ils sont 93.3% à le ramasser lorsque la demoiselle est perchée sur 9 centimètres ! Pour les femmes, il n’y a sensiblement pas de variations, elles ne sont en général pas très serviables (en moyenne 50% d’entre elles ramassent le gant).

 

Dernière expérience : la femme s’assoit seule dans un bar et on compte le nombre de minutes passées avant qu’un homme vienne l’aborder. Ici, la cible était principalement des jeunes hommes entre 20 et 28 ans. Sur 36 participantes, les hommes mettaient en moyenne 14 minutes avant d’aborder une femme avec des chaussures plates, 12 minutes pour des talons de hauteur moyenne et seulement 8 minutes lorsque celle-ci arborait des talons de 9 centimètres.

 

Comment expliquer que les hommes soient plus réactifs aux talons hauts ? La silhouette est plus élancée, la femme paraît plus féminine, les hommes assimilent les talons au désir de séduction des femmes, etc. Autant d’hypothèses qu’il serait intéressant de vérifier par le biais d’autres expériences, notamment dans le domaine du recrutement.

 

 

 

Morgan Philips Outplacement, Cabinet d’ outplacement, Paris.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire