VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé
Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

ÉCHECS PROFESSIONNELS

Une situation de recherche d’emploi occasionne nécessairement une succession d’échecs avant d’obtenir un nouveau poste. Souvent démotivants, ils sont pourtant constructifs pour un individu. En France, nous possédons une mauvaise vision de l’échec : c’est quelque chose de négatif, de dévalorisant. A l’opposé, dans des pays anglophones tels que les Etats-Unis ou l’Angleterre, quelqu’un qui échoue c’est une personne qui aura essayé. De ce fait, ça la rendra plus expérimentée.

 

Des échecs découlent les doutes puis la baisse de confiance en soi. C’est un cercle vicieux dans lequel on est vite plongé. Car plus on aura un manque de confiance en soi, plus nous aurons à faire face à des échecs. Il n’est pas facile de les reconnaître mais cela permet de nous transformer, d’évoluer et ça conditionnera votre réussite future.

 

Alors pourquoi ne pas voir nos échecs sous un autre angle ? Comment les positiver ?

 

Un échec est constructif. Thomas Edison a dit « Je n’ai pas échoué. J’ai trouvé 10 000 solutions qui ne fonctionnent pas. ». Il en est de même lorsque l’on cherche à obtenir le poste que l’on convoite. Les portes qui se ferment nous font apprendre de nous même, de nos erreurs. C’est ainsi que l’on saura que tel comportement n’est pas le bon, que telle approche n’est pas adaptée. Il faudra alors les modifier afin de s’approcher de la meilleure posture possible pour avoir le travail de nos rêves.

 

Tout d’abord il faut penser à relativiser son échec. Par exemple si vous faites face à un refus de candidature pour un poste, dites vous simplement que ce n’est ni la première ni la dernière fois. Il ne faut pas douter de soi ou se dévaloriser. Beaucoup de gens avant nous ont échoués avant d’atteindre le succès. Un des exemples les plus connus est Bill Gates, que nous connaissons tous comme étant l’une des premières fortunes mondiales grâce au succès de Microsoft. Mais il faut savoir que par le passé, il a abandonné ses études à Harvard, sa première entreprise a fait faillite et il a échoué plusieurs fois avant de trouver la solution au système Microsoft.

 

« Seuls ceux qui prennent le risque d’échouer spectaculairement réussiront brillamment. », Robert Fitzgerald Kennedy. Dites vous bien qu’une personne qui n’a jamais connu d’échec est une personne qui n’a jamais rien tenté. Il ne faut donc surtout pas baisser les bras et aller de l’avant.

 

Après avoir relativisé votre échec, il faut en tirer profit. Si on vous refuse un poste, c’est qu’il y a une raison.

 

Il faut donc réfléchir au pourquoi du rejet de notre candidature :

 

  • Une mauvaise connaissance de l’entreprise ?
  • Une présentation qui laisse à désirer ?
  • Une préparation insuffisante ?
  • Vous n’avez pas su vous vendre ?
  • Vous ne correspondez pas à la culture de l’entreprise ?

 

Il y a toute une liste de questions que vous pouvez vous poser afin de trouver l’origine de votre échec. Pourquoi est-ce vraiment important d’identifier son erreur ? Pour ne pas la répéter. Ainsi on tend à s’améliorer et à augmenter ses chances de réussite pour le futur.

 

Si vous faites face à un enchaînement d’échecs, par exemple tous les entretiens d’embauche que vous passez ne débouchent sur rien, et que vous commencez à ne plus croire à votre réussite, il faut vous projeter. En effet, il faut supprimer les pensées négatives (celles d’un échec perpétuel) en les transformant en pensées positives. Imaginez que la prochaine étape de votre recherche sera un succès car ce n’est pas parce que l’on échoue une fois que l’on échouera à chaque fois : croyez en vous.

 

Pour finir, il faut se donner les moyens de réussir. Si vous ne cherchez pas à vous améliorer, à apprendre de vos erreurs, vous ne serez pas dans les conditions nécessaires pour connaître le succès. Entourez vous aussi des bonnes personnes qui vous aideront à évoluer. L’expérience d’une personne extérieure n’est jamais négligeable.

 

Si vous êtes en recherche d’emploi lors d’une transition professionnelle, vous pouvez avoir recours à un outplacement. C’est une bonne solution pour que vous surmontiez l’échec : vous aurez des conseils adaptés à votre situation, ce qui vous permettra d’évoluer plus vite. L’outplacement est adapté à la fois pour les cadres, les dirigeants mais aussi pour les salariés.

 

Il ne faut donc pas baisser les bras, croire en soi et se dire que chaque échec vous rapproche plus du succès.

 

 

 

Philippe Pillière,

Président de Morgan Philips Evolution

Nous vous recommandons également :

Les neuf raisons pour lesquelles un golfeur ne devrait jamais être longtemps au chômage

Sept moyens très efficaces d’utiliser les médias sociaux pour décrocher votre prochain emploi !

Les 11 astuces difficiles à maîtriser mais qui feront de votre entretien une réussite

Sept conseils pour être parfaitement « apprêté » pour son entretien d’embauche !

Outplacement : les 10 ouvrages à ne pas manquer

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire