VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé
Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

1. Le salarié qui choisit un outplacement se place immédiatement dans la posture de celui qui est en transition de carrière, et non pas dans celle d’une personne inactive.

Exposer une ou plusieurs fois chaque semaine les résultats de sa recherche d’emploi à son consultant est un vrai job quotidien, nécessitant des efforts plutôt que du confort.

 

2. C’est aussi accepter de faire un point sur ses compétences, de passer des tests de personnalité, de reconnaître  ses points forts et ses axes d’amélioration, et d’être à l’écoute des conseils prodigués.

 

3. Curieusement, en France, moins de 5% de l’ensemble des départs négociés des salariés s’accompagnent d’un outplacement.

Imagine-t-on, aujourd’hui, que l’on puisse se soigner une dent sans l’aide d’un dentiste, ou que l’on puisse se défendre en justice sans l’aide d’un avocat !

 

4. Bien  évidemment, les salariés dont les métiers sont dits « en tension » trouveront facilement par eux-mêmes.

Mais auront-ils fait le choix  de la société dite “d’avenir “ ou du bon secteur d’activité ?

 

5. Tel un commandant de bord avant le décollage de son avion, le candidat outplacé doit procéder  à un ensemble de vérifications et a une approche très structurée de son travail.

 

N’est ce déjà pas la garantie d’un bon vol ou d’un retour rapide à l’emploi ?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire