VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé
Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les nouveaux messagers du luxe – synthèse de l’excellent article de Marion Dupuis : journaliste au Figaro – publié dans le numéro du 6 mars 2015. des

 

                                                  wordpress

 

Mutation digitale, Internet, réseaux sociaux, toute entreprise qui souhaite rester dans la course se doit de marquer sa présence « online ». Les grandes maisons de luxe ont ainsi sauté le pas et se mettent au diapason, pour répondre aux nouvelles tendances, ces maisons s’arrachent les profils atypiques ultra connectés pour piloter leur stratégie de développement online. Tour d’horizon de ces nouveaux jobs et leur néologisme.

 

Lorsque Mélanie Crété, digital PR director chez KCD Paris, parle de son métier elle « drive du referral », elle « check les influencers et l’iconosquare », qu’un « seeding plan est prévu la semaine prochaine » ou encore qu’elle tweet : hashtag #digital. Ca vous semble incompréhensible ? Pas pour Mélanie qui emploie ces termes toute la journée. Sa profession de digital PR (chargé de relation presse digitale) est apparue avec l’arrivée du digital.

 

Bienvenue aux digital PR, community & social media manager, aux traffic manager et autre customer experience manager. Ces profils 2.0 aussi recherchés qu’une place au soleil à la pause déjeuner, commencent à aiguiser l’appétit des grandes maisons. Issus de la génération des années 80 – 90, ces profils qu’on appelle « millennials » ont grandi dans l’air du développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Les réseaux sociaux ont révolutionné la manière d’entrer en contact avec une audience, et ont ouvert l’opportunité aux marques de maîtriser leur influence et leur réputation « online ». Mélanie Crété, nous rappelle qu’elle a pour mission de créer du contenu et de le diffuser sur les réseaux sociaux selon une stratégie définie. Grâce à ce travail les marques peuvent communiquer et gérer leur image par le biais de posts de bloggeurs influents tel que Karlie Kloss – bloggeuse mode Instagram- et ses 1.5 millions de followers. Cependant, repérer ces « influencers » ne suffit pas, pour être un bon « digital manager » il faut aussi faire preuve de curiosité et se tenir informé des dernières tendances.

 

 

Le Far Web

 

La nouvelle tendance digitale tirée du FarWest par son esprit de conquête, inspire les marques dans la conquête du web. On parle de FarWeb.  

 

Avec le Far Web, on note que depuis 3 ans la demande sur les métiers du web explose dans le domaine du luxe. Les enseignes prestigieuse ont pris conscience de l’importance de la gestion de leur e-reputation. Comment s’adresser à une audience jeune et avide de contenu intéressant et interactif ?

 

Les métiers les plus recherchés en ce moment :

 

– Community manager, il a pour mission de gérer l’e-réputation d’une marque et d’engager la communauté de cette même marque

– Data manager : analyser les data clients (données clients).

– Customer experience manager : il est responsable de l’expérience consommateur sur toutes les plateformes en ligne.

 

Ces profils très recherchés sont encore sous-représentés sur le marché du travail. Beaucoup d’entreprise font encore appellent à des agences de communication pour ces métiers. Notamment les maisons de luxe.

 

 

 

Multi-tasking ou la capacité à faire plusieurs choses à la fois,

 

Le secteur du luxe a commencé à recruter des community managers et des planners stratégiques quand ce secteur s’est rendu compte qu’il ne maîtrisait pas assez son image sur Internet. Souvenez-vous quand le site de Chanel avait été hacké. Quand Oprah Winfrey avait Tweeté qu’on ne l’avait pas laissé rentrer chez Hermès, la marque avait par la suite été accusée de racisme. Les internautes sur le Web se sont emparés de l’affaire, qui a conduit à un énorme « bad-buzz » au groupe Hermès.

 

Pour réussir à contrer ce genre de « bad-buzz » il ne suffit pas d’être un « geek », il faut aussi une excellente connaissance de la marque pour laquelle on travaille, et surtout du marché sur lequel on se situe, sans compter qu’il faut avoir des qualités rédactionnelles et une bonne maitrise des outils d’analyse.

 

 

Pour les marques de luxe l’heure n’est plus à l’abondance d’information, mais bien à celle du contenu. Et vous quand allez-vous changer pour le digital ?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire