VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé
Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

dirigeante

Comment s’y retrouver en tant que travailleur dans cette mer déchainée qu’est le marché du travail actuel, sur laquelle chacun doit désormais apprendre à surfer ?

Pour se tenir la tête hors de l’eau, il ne faut pas attendre d’être au creux de la vague pour négocier la suivante.

En effet, si tous les indicateurs traditionnels du modèle économique s’installent dans le rouge, c’est qu’il est grand temps de ne plus raisonner en terme de crise, mais de mutation.

Des bouleversements profonds ont en eu lieu , et s’annoncent dans la vie économique et sociale des années à venir. Véritable « marée noire » de l’emploi, ils risquent de tout emporter : plan de carrière, sécurité, hiérarchie, retraite…

Au cœur de ces abysses naîtra une nouvelle entreprise génératrice d’un marché du travail recomposé. Les premiers à comprendre et à anticiper cette nécessaire et salvatrice « Business Révolution » seront les premiers servis. Dans ce nouveau contexte, il faut agir quand tous les signaux de la carrière sont au vert.

Pour connaitre le bon moment il faut imaginer que la vie professionnelle est une succession de cycles (comme ceux d’un produit) et donc apprendre à se situer sur ces courbes : le secret étant de commencer une nouvelle courbe avant d’être sur la pente descendante de la précédente.

De même, qu’une entreprise bien gérée lancera un nouveau produit sans attendre la mort complète de l’ancien.

article  AB

Les changements et évolutions doivent intervenir en A et non en B comme c’est le cas chez la plupart des gens. La deuxième courbe doit être légèrement différente, mais cela suppose une remise en cause qui n’est jamais agréable.

La seule façon de se garantir la sécurité de l’emploi est de veiller à avoir des compétences suffisamment avancées pour qu’elles soient partout demandées.

Au fur et à mesure qu’évolue le profil des professions, il est nécessaire d’élargir ses savoir-faire et d’abandonner ses activités obsolètes.

Cette exigence avec soi-même garanti sa propre employabilité. Il faut investir sur soi pour protéger le long terme. Car désormais le mérite et les compétences seront d’avantage reconnus que les titres.

Si dans l’entreprise traditionnelle, on dictait au salarié le moment de se recycler et la nature du changement requis, dans la société de développement, il incombe à l’individu de rechercher lui-même et en permanence   les moyens  de revaloriser son activité.

Cela implique non seulement la formation et l’enrichissement de ses missions, mais aussi une bonne information sur le marché du travail, les nouveaux besoins et les nouvelles opportunités créés par l’avancée des techniques.

Il convient alors de mettre en place une veille technologique de son employabilité : Suivre l’évolution de son domaine d’expertise, déterminer si le marché du travail l’évalue à la baisse ou à la hausse, déceler de nouvelles attentes, pratiquer l’auto-formation tout au long de sa vie professionnelle.

Il faut penser à développer en parallèle toutes les catégories d’activités : le travail aux honoraires offre, grâce à la multiplicité des clients, une certaine garantie d’activité ; le travail d’auto-formation contribue à améliorer ses chances de rester en activité et le travail bénévole permet de créer des réseaux sociaux hors travail.

« Le perfectionnement de soi-même est la base fondamentale de tout progrès ».

Confucius

 

Source : Inspiré par «  les 7 secrets de ceux qui ne sont jamais au chômage » de Charles-Henri Dumon.

 

Vous pouvez lire aussi :

Le palmarès 2016 des écoles de commerce grade master (Source le Parisien).

Quelles sont les entreprises du CAC 40 qui ont la meilleure réputation ?

Les PDG les mieux payés au monde ne sont pas ceux que vous croyez !

Networking :Apprenez à aimer« réseauter »

5 leçons de carrière que les meilleurs professionnels partagent avec vous.

Carrière : Pourquoi les entrepreneurs ne s’arrêtent-ils jamais d’apprendre ?

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire