VOTRE CARRIÈRE, AVEC PASSION.
MENU
Être rappelé
Être rappelé

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Grossesse travail femme enceinte outplacement

La maternité dans la vie professionnelle d’une femme demeure un sujet tabou. Cependant deux femmes sur trois travaillent, et nombreuses sont celles qui ont du adroitement concilier vie professionnelle et maternité.

Notre consultante Pauline BACH, a tenté de répondre avec le regard de la coach et de la femme aux questions que se posent les futurs mamans.

Q.01 : Aux jeunes diplômées, quels sont vos conseils pour envisager un premier bébé, tout en poursuivant sa trajectoire professionnelle ?  

Lorsqu’on est jeune diplômée, à priori on ne se pose pas la question tout de suite puisque l’âge du 1er bébé est de plus en plus tardif.

En revanche, il est important de garder à l’esprit que personne ne portera vos enfants à votre place et que c’est un paramètre à prendre en compte dans une vie professionnelle !

En même temps les congés maternités sont aussi des moments propices à la réflexion, des occasions de se poser des questions sur la suite à donner à son parcours, quitte à réajuster le tir quand cela semble nécessaire. C’est peut être à ce titre un avantage (et il y en a peu !) que nous avons sur les hommes, qui ont à priori moins de parenthèses dans leur vie professionnelle.

Q.02 : Comme Marissa MAYER, la CEO de Yahoo, peut-on se présenter enceinte à un entretien de recrutement ?

A 1ère vue, cela ne semble pas vraiment le meilleur moment !

Mais en fait tout dépend du contexte. Si vous rencontrez un recruteur pour démarrer dans les 3 mois, cela peut paraître compliqué et à moins qu’il ne vous veuille vous et personne d’autre – ce qui est tout à fait possible, par exemple parce que vous avez une compétence ou un réseau très recherché – il y a de fortes chances qu’il privilégie une autre candidature…

Si en revanche, vous prenez des contacts pour le moyen terme, cela ne pose pas de problème, voire même au contraire. Vous arriverez dans l’entreprise après votre congé maternité et ne risquez donc à priori pas de repartir en congé maternité dans l’année qui suit !

Q.03 : Pendant le congé de maternité, conseillez-vous de couper le fil avec l’entreprise ou plutôt de continuer à suivre les dossiers en cours ?

Encore une fois, tout dépend du contexte et de votre métier. Dans certains cas, faire un vrai break est facile : quelqu’un vous remplace, ou vos dossiers sont pris en charge pendant votre absence et tout semble bien se dérouler, il n’y a alors pas de raison de faire du zèle. Si on sollicite votre aide ou que des questions majeures se présentent en votre absence, il est plutôt recommandé de faire preuve de bonne volonté et d’y répondre, d’autant que cela vous permettra aussi une reprise plus sereine. C’est gagnant-gagnant.

Le risque est de ne pas décrocher du tout, soit par volonté personnelle – et là chacune fait comme elle souhaite – soit parce qu’on vous sollicite trop, auquel cas il faut réussir à faire comprendre à l’entreprise que congé maternité n’est pas égal à travail à la maison, ce qui n’est parfois pas si simple.

Q.04 : L’exemple de Rachida Dati, qui a renoncé à son congé de maternité, est-il à suivre ?

L’exemple de Mme Dati n’est pas la norme… elle a été très critiquée, notamment par les femmes qui estimaient qu’elle ne rendait pas service à la gente féminine en sous entendant qu’on pouvait très bien se passer de congé maternité, que celles qui le prenaient étaient donc potentiellement des fainéantes. Ce qu’il faut retenir c’est qu’elle n’a à priori pas été contrainte, puisqu’elle l’a assumé médiatiquement. Et que certaines femmes préfèrent retourner travailler plus tôt est tout aussi respectable que l’inverse. De là a dire que celles qui zappent leur congé maternité feront une plus belle carrière, sûrement pas.

Q.05 : Dans un plan de carrière idéal, est-il possible et souhaitable de programmer chacune de ses maternités ?

Dans la mesure du possible, oui, il est souvent préférable d’essayer de planifier les choses. Annoncer une grossesse juste après avoir validé une période d’essai peut faire désordre…

A l’inverse, lorsque vous arrivez à la fin d’un cycle et que vous pressentez une prochaine mobilité interne, c’est peut être le bon moment… ou pourquoi pas aussi entre deux jobs.

 

 

 

Pauline Bach,

 Consultante chez Morgan Philips Outplacement.

Pauline Bach Coaching outplacement dirigeant

Nous vous conseillons également :

Les neufs listes qui facilitent la vie !

Rencontrez le chercheur d’emploi qui a utilisé Snapchat pour se faire repérer des recruteurs.

La Hype review qui vous rendra plus efficace

La Revue du web de Septembre 2016

Les neuf choses que ne feront jamais les personnes qui réussissent !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pas de commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

 
Laisser un commentaire